Bienvenue
Où : Inverness City (Scotland) Quand : Année 2017. Qui : Étudiants, professeurs, personnel et sorciers venus de tous horizons. Le Comment du Pourquoi : Après avoir terminé leurs études à Poudlard, certains sorciers ne s’arrêtent pas là. Soit parce qu'ils n'ont pas envie d'entrer dans la vie active (tout de suite), soit parce que leurs parents souhaitent les voir continuer leurs études. Les cours sont donc encore loin d’être terminés, certes, mais heureusement pour vous petits veinards, l’ambiance n’est plus du tout la même qu'a Poudlard. Débauches, folies, beuveries, sorts à gogo, kiss à tire-larigot, le monde des jeunes sorciers n’a jamais été aussi rock’n’roll ! ♥
Liens utiles
Informations
Hungcalf est sur Topic'it ! Toi aussi, télécharge l'application mobile gratuite (iOS et Android) qui te permettra de consulter et participer à ton forum de façon simple et conviviale. Pour ce faire, rdv sur https://topicit.net/fr
C'est avec grand plaisir que nous accueillons Cordelia Warrington et Malcom MacNaughton / Sullivan Phelps dans le staff ! Nous tenons également à remercier tous ceux d'entre vous qui ont postulé, ça fait chaud au cœur ! *--* Merci de vouloir vous investir autant sur Hungcalf ! ♥
Cours
MÉTAMORPHOSE (1)
THÉÂTRE (1)
DCFM (1)
ASTRONOMIE (1)
SPM (1)
POTIONS (1)
Sorcière-Hebdo
Grace
de Launay

Profil
Othello
Lovingblow

Profil
Revenir en haut Aller en bas

le forum est en construction ♥

Partagez | .
 

 Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]   Ven 28 Aoû - 21:49



stephen amell
Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ?

« Dans le théâtre des humains, les places de spectateurs sont réservées à Dieu et à ses anges. » 

 

olivia wilde

La devanture du magasin ne paie pas de mine. Sobre, juste assez visible pour attirer l’œil du passant. Une personne non-avertie ne peut s'imaginer qu'une vulgaire boutique à breloques comme il y en a des centaines d'autres dans la Cité des Anges. Mais celle-ci est particulière. Les occupants le sont tout autant. L'homme y pénètre prudemment, accompagné par le tintement d'une cloche. En l'absence de personnel, il inspecte soigneusement les étagères à la recherche du moindre indice. C'est sur les conseils d'un proche qu'il s'est rendu en ces lieux afin de se pourvoir contre eux. « Une belle blonde, bien fichue » qu'on lui avait dit pour identifier la femme à qui il doit s'adresser. Aaron laisse ses doigts glisser le long du bois, effleurant certains objets, laissant son esprit s'abreuver d'images. Sa prise se fait plus ferme sur les meubles afin de palier un éventuel contrecoup, son corps s’endurcissant petit à petit à cet exercice.

Si certaines visions sont incompréhensibles, d'autres paraissent suffisamment réels pour donner l'impression au vétéran de voyager corps et âme dans le temps. Chaque objet est une mine de renseignement pour un extra-sensoriel dans son genre, parfois à son grand désarroi. Sa première expérience avec ce Don manqua d'ailleurs de lui coûter la vie, rien de moins. TILING. Voilà qu'il trouve la sonnette de comptoir. TILING. Pas patient pour un sous, bien trop obnubilé par le but de sa visite pour se montrer courtois. Sa Selene a besoin de tout ce qu'il peut trouver pour empêcher sa vision de se réaliser. Il ne saurait revivre une nouvelle fois un tel schéma. TILING TILING TILING Presque qualifiable de casse-burnes en puissance. Des pas se font entendre, provenant d'une arrière pièce. « Bonjour. » Qu'il balance comme ça alors qu'il peut à peine distinguer la pointe d'une godasse.

Lorsqu'enfin il peut toiser la propriétaire des lieux, du moins il le suppose, le hacker juge qu'il ne peut se tromper en s'avançant ainsi. Blonde et bonne, comme convenu par l’excentrique espagnole qui lui a filé l'adresse. « On m'a affirmé que vous pourriez m'aider. » Il le faut. « Est-ce juste ? »

               
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]   Ven 4 Sep - 20:45

stephen amell

L'horloge ancienne indiquait 3:30 p.m. L’œil rivé sur le cadran, je guettai l'heure avec appréhension, pourtant tant et tant habituée à ces moments d'angoisse. Ses cours dispensés à l'université contraignaient Mila à quitter la boutique plusieurs fois par semaine. Je ne pouvais la priver de vie, non plus la suivre telle une ombre à chacune de ses sorties. Elle s'en allait chaque fois plus parée que la précédente, mais l'inquiétude restait la même sinon croissait, après des années d'expérience.
J'avais beau la savoir protégée par les plus puissants artefacts en ma possession, mon souffle ne reprenait son rythme régulier que lorsqu'elle franchissait le seuil du magasin.

Vide, ce dernier n'attirait pas grand monde en dehors des habitués. Et le Néant l'engloutissait dès lors que sa voyante n'était plus là pour assurer ses rendez-vous. Inexorablement, elle faisait le succès du Liberate. Et ni elle, ni moi n'allions nous en plaindre ; la maîtrise de son don se perfectionnait de jour en jour et les méthodes mises en place lui convenaient à merveille. Jamais nous n'aurions espéré plus florissante évolution...

Un nouveau coup d'oeil sur les aiguilles m'apprit qu'il ne s'était pas écoulé plus d'une minute depuis ma dernière vérification. Alertée par le tintement de la porte d'entrée, je terminai posément la tâche à laquelle j'étais affairée avant de rejoindre la pièce attenante.

Humain, aventureux, et impatient. Dissimulée derrière le rideau d'une porte vitrée, je contemplai secrètement l'énième client de la journée, monstre de muscles et de chair posté au devant d'un comptoir qui semblait ridicule à côté. Sa carrure m'évoqua celle de mes frères, Chérubins demeurés au Paradis. Tels qu'ils étaient en réalité, la plupart d'entre eux se drapait d'une apparence impressionnante, majestueuse et colossale. Par pur esprit de contradiction sans doute, j'avais choisi une enveloppe toute en adéquation avec ma raison d'être : Féminine, chétive mais séduisante, toute en mystère et en finesse. Avec Lucifer, nous étions deux anomalies trop fières de leur marginalité...


natalie dormerQuelque chose de spécial se dégageait de l'homme que je n'avais pas encore daigné approcher. Une aura brûlante, gentiment sucrée, piquante aussi, au goût du danger. Je n'étais plus à même de détecter les particularités de chacun avec l'aisance du passé, mais ce n'en était que meilleur. L'intrigue allait croissante, et je poussai la porte pour enfin me montrer.

« Bonjour ». Quelques secondes interminables durant lesquelles je sondai son regard azuré. « On m'a affirmé que vous pourriez m'aider.  Est-ce juste ? » Sourire imperceptible et allure impassible, je m'installai de biais sur le bureau principal et ainsi le toisai, pied voguant dans le vide tandis que lui s'agaçait. Trop de mystère, trop de flegme émanant de l'Ange pour un Homme de son espèce, sans doute. Il avait l'air d'être de ceux qui ne savent se poser, toujours agité, dynamique, voire hyperactif.

Le contraste entre nous m'amusait, aussi je pris mon temps avant de lui répondre ;  

« C'est possible. Tout dépend ce que vous êtes venu chercher... ».



Dernière édition par Nevaeh Pope le Lun 7 Sep - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]   Dim 6 Sep - 0:51



stephen amell
Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ?

« Dans le théâtre des humains, les places de spectateurs sont réservées à Dieu et à ses anges. » 

 

olivia wilde

Quelque chose chez cette femme ne lui plaît pas. Elle l'observe en silence, semblant examiner le moindre détail chez l'ancien officier, lui donnant l'impression d'être sondé jusqu'à l'âme. Son attitude ne lui convient pas, lui, le joueur qui n'aime pas être le jouet. Sa situation est bien plus préoccupante que les airs mystérieux d'une inconnue. « C'est possible. Tout dépend ce que vous êtes venu chercher... ». S'il peut mettre ses premières impressions sur le compte de l'énervement, une chose est sûre, le regard de son interlocutrice a quelque chose d'extrêmement captivant. Un peu trop pour que ça n'en soit pas étrange. Malgré sa perplexité, il tâche de ne montrer aucune réaction particulière quant à ses doutes, puisant dans sa confiance envers l'espagnole qui l'a envoyé là. Un autre, comme lui, lui avait également fait des révélations surprenantes. Il se demande même un court instant si la vie qu'il mène ne commence pas à exacerber une paranoïa qu'on lui a enseigné à écouter.

« On m'a parlé de vos talents particuliers. J'ai besoin de les écarter de quelqu'un. » Une seconde, ses traits trahissent son inquiétude. S'il est prêt à croire que des grigris aideront sa sœur cadette, c'est uniquement car l'homme ne sait plus quoi faire pour se défaire de cette crainte qui l'habite depuis sa vision la concernant. On ne pourra pas la lui voler, elle aussi. « Je sais que ça vient de vous. Ce n'est pas quelque chose d'anodin. » Il sort de sa poche arrière un croquis griffonné à la va-vite sur la serviette d'un café-restaurant du centre ville, qu'il lui tend. La curiosité de la femme est visiblement piquée puisqu'elle daigne quitter son état de statue pour attraper l'objet. Un simple contact entre leurs doigts.

Un flash. Des scènes qui se déroule dans des lieux bien trop anciens, dans des contextes bien trop marquants. Un visage qui revient sans cesse. Un Don attisé par une présence surnaturelle comme le vent transforme une braise en feu de forêt. Aaron rompt le contact entre eux, vacillant en arrière, ne chutant pas que grâce à la présence d'une armoire qui oscille dangereusement suite au choc. « Putain mais t'es quoi au juste ? » Il réussit à s'emparer de son arme, cachée jusqu'alors dans une poche intérieure de sa veste, mais peine à ne faire que la soulever assez haut pour inquiéter la personne ciblée. « L'un d'eux ? » Sa tête semble sur le point d'exploser, son corps n'ayant jamais vu des souvenirs si vieux et ce, en si peu de temps. Icare n'est plus qu'un colosse aux pieds d'argile, un homme dont les ailes ont brûlé instantanément en s'approchant trop près d'une création de Dieu.

               
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]   Lun 7 Sep - 23:28

natalie dormer

Mon empathie n'était plus ce qu'elle était. Toutefois, il m'était encore permis parfois d'accéder à leurs sentiments les plus secrets. Le doute, la crainte, le malaise que celui-ci ressentait ne m'étaient pas étrangers. Au fil du temps, je m'étais habituée à déclencher ce genre d'émotions chez les plus expérimentés. Pour eux, il n'était plus question d'émerveillement, de fascination comme nous l'inspirions au commun des mortels. Trop souvent, nous étions confondus, et je n'allais pas tarder à voir qu'il ne ferait pas exception.

« On m'a parlé de vos talents particuliers. J'ai besoin de les écarter de quelqu'un ». Mouvement d'épaule et haussement de sourcil, je contemplai l'audacieux, faussement interdite. Il était direct, expéditif et angoissé. Énervé, par sa propre attitude peut-être bien... et par la mienne plus encore, ce qui n'avait de cesse de m'amuser.
Ma quiétude l'exaspérait, et face à tel comportement je n'avais qu'une envie : le pousser dans ses retranchements, non pas par plaisir ou par distraction, mais pour le tester. Il émanait de lui une force et un mystère qui attisaient sincèrement ma curiosité...

« Je sais que ça vient de vous. Ce n'est pas quelque chose d'anodin  ». Je posai mon regard sur le papier chiffonné, sans avoir besoin de l'analyser trop longtemps pour en saisir l'importance. Il était recouvert de symboles, vieux de plusieurs milliers d'années. Tracés dans une langue oubliée de tous, sauf peut-être des Anges, et porteurs de bien nobles moyens de défense...

Des cercles saints, empreints de Foi et de Volonté. Peut-être avais-je travaillé dessus des années entières. A leur insuffler l'équivalent de la prière, la Protection. Des mots purs pour éloigner les Démons, rendre la possession impossible et dans une moindre mesure, les empêcher de nuire.
Les corps de mes protégés en étaient ornés. Il m'arrivait parfois de reproduire ces dessins et de les offrir à ceux qui voulaient bien se les voir tatoués...


stephen amell« Putain mais t'es quoi au juste ? » Je n'avais pas eu le temps de penser, qu'à peine nos doigts s'étaient entremêlés, j'avais ressenti la brûlure. Douce, et légère, mais chaude en effet, comme la caresse d'une plume. Et sur l'instant, je vis mon esprit contrarié car il songea aussitôt à Mila : au toucher, la voyante m'avait déjà procuré des sensations similaires. Ses réactions quant à elles, ne s'étaient pas montrées différentes de celles qu'arboraient désormais mon client. Avais-je affaire à un autre devin ?

De suspicieux, le colosse était passé de tout aussi hargneux qu'il était mal en point. Je le sentis soudain si faible et désemparé...

Heurtée par sa carrure gigantesque, l'armoire vieille de plusieurs siècles tangua dangereusement derrière lui au point que j'entendis certains de ses contenus se briser. Cela n'accapara pas plus longtemps mon attention que l'arme à présent braquée sur moi ; il ne pouvait être chasseur dans son état, et mon statut faisait de moi la plus insaisissable des proies.

De visage impassible, bien plus intéressée par ce qu'il m'était donné de voir que je ne me sentais menacée, j'approchai lentement la main pour l'enjoindre à se redresser ; la souplesse et la douceur d'une nymphe tâchant d'apprivoiser un cerf. « Qu'avez-vous vu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mademoiselle t'es charmante, t'aurais pas un truc utile ? [Nevaeh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hey Mademoiselle, t'es charmante. Ca te dirait une glace à la menthe ? [ft Menma]
» Mademoiselle t'es charmante! [crazy bastard]
» Mademoiselle "LYLY"
» J'aurais cru que...
» Mademoiselle Alice Hargreaves .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whitefish :: 
CITY OF WHITEFISH & WORLD
 :: South of Los Angeles :: Liberate Emporium
-