Bienvenue
Où : Inverness City (Scotland) Quand : Année 2017. Qui : Étudiants, professeurs, personnel et sorciers venus de tous horizons. Le Comment du Pourquoi : Après avoir terminé leurs études à Poudlard, certains sorciers ne s’arrêtent pas là. Soit parce qu'ils n'ont pas envie d'entrer dans la vie active (tout de suite), soit parce que leurs parents souhaitent les voir continuer leurs études. Les cours sont donc encore loin d’être terminés, certes, mais heureusement pour vous petits veinards, l’ambiance n’est plus du tout la même qu'a Poudlard. Débauches, folies, beuveries, sorts à gogo, kiss à tire-larigot, le monde des jeunes sorciers n’a jamais été aussi rock’n’roll ! ♥
Liens utiles
Informations
Hungcalf est sur Topic'it ! Toi aussi, télécharge l'application mobile gratuite (iOS et Android) qui te permettra de consulter et participer à ton forum de façon simple et conviviale. Pour ce faire, rdv sur https://topicit.net/fr
C'est avec grand plaisir que nous accueillons Cordelia Warrington et Malcom MacNaughton / Sullivan Phelps dans le staff ! Nous tenons également à remercier tous ceux d'entre vous qui ont postulé, ça fait chaud au cœur ! *--* Merci de vouloir vous investir autant sur Hungcalf ! ♥
Cours
MÉTAMORPHOSE (1)
THÉÂTRE (1)
DCFM (1)
ASTRONOMIE (1)
SPM (1)
POTIONS (1)
Sorcière-Hebdo
Grace
de Launay

Profil
Othello
Lovingblow

Profil
Revenir en haut Aller en bas

le forum est en construction ♥

Partagez | .
 

 Essential desire [feat Leeland]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Essential desire [feat Leeland]   Sam 26 Sep - 21:56



Essential desireHécate Hawkins & Leeland Sheppard
Scotch à la main, accoudée au bar d'un bois vieilli, je caressais mon verre. La nuit en alliée, je me reposais enfin après cette journée interminable. J'avais eu l'impression d'être gibier. Les journalistes, les enquêteurs sans oublier toutes les autres personnes que l'on qualifiaient de lambda, m'avaient totalement exténué. Malheureusement ce n'était pas fini. Je l'avais repéré, l'homme entré deux secondes après ma venu dans ce pub. Il était seul et de son regard fuyant dès que le mien, provoquant, croisait son chemin, je l'avais grillé. Un flic, un poulet, une pourriture sans nom qui me suspectait encore...

Depuis quelques mois maintenant, mes agissements étaient épiés de toutes parts. Laissant ma notoriété de côté, j'attirais de plus en plus les pions du système. Reine sur l'échiquier du pouvoir humain, j'étais cernée, cloîtrée là, enfermée dans le rôle d'Hécate Hawkins. J'en avais pourtant l'habitude, mais ce moment où l'existence se retourne contre le démon, comme l'acte de l'infaillible destin qui me rejouait cette scène à chaque génération où mon personnage semblait avoir trop vieilli... Las et désemparée, je continuais malgré moi de jouer ce jeu du mensonge. Une partie stratégique où chaque parole et chaque acte comptaient comme une preuve que l'on voulait absolument défenestrer pour ainsi mettre à mal ma couverture.
Bien qu'à fleur de peau, je n'avais guère le choix d'allonger cette journée dans ce pittoresque endroit où l'alcool et les hommes ne formaient plus qu'un incroyable bordel ; criant, hurlant, laissant sortir leurs propres démons du plus profond de leurs entrailles pour un simple match qui se jouait à travers l'écran, qui celui ci, renvoyait l'image de deux apollons déformés par les coups encaissés chacun leur tour. Empathie pathétique ?

Pour ne pas enrichir les soupçons de mon assaillant, il me fallait inventer l'ultime scène d'une femme célibataire. J’ondulai alors ma silhouette volontairement, faisant ressortir mes formes et ainsi éveillé subtilement le désir de se confondre en moi pour ces mâles aux appétits insatiables. Je faisais la belle et leurs regards langoureux s'insinuaient sur ma peau. La plupart n'osaient même pas assumer leurs instincts tandis que d'autres, trop lâches, se contentaient de me fixer sans la moindre pause pour probablement combler leurs prochains rêves érotiques et adultères.
Tout ce cirque se jouait autour de mon corps de rêve, l'envie de meurtre tiraillait terriblement mon centre et pourtant il fallait que je me contrôle encore, l'homme mystérieux avait l'air déterminé et à ce rythme je pouvais y passer la nuit... C'est alors que je fus attirée hasardeusement par un autre homme plus marginal. Je l'analysais viril, assez plaisant, à l'air torturé et au regard vagabond. Il ne s'intéressait à rien d'autre qu'à sa propre drogue, jetant rarement un coup d’œil à cette télévision que chaque être peuplant cette terre d’Amérique chérissait comme leur seul et unique Dieu ! Transmutation délicate et sensuelle, devenue filet, j'étais dans l'obligation de me diriger vers ce requin solitaire. Il m'intriguait, de plus, il me servirait là apaiser les doutes encore incompris de ceux qui s'obstinaient à me tracer...

Bonsoir, puis je ?

Je désignais le tabouret juste à côté de sa cuisse solide que laissait entrapercevoir son jean. Pas un mot, je pris place avant d'entendre sa réponse. Avec l'assurance d'une diva sans le côté princesse qui restait assez exaspérant, je continuais mon introduction à cette rencontre fortuite tout en tendant le bras en direction du chef de comptoir.

Un autre je vous prie, et la même chose pour ce jeune homme assis à mes côtés ! A moins que vous ne trouviez ça trop inconvenant qu'une femme ose vous offrir un verre ?

Les cils battants, une sourire enjôleur, je souhaitais doser son côté réactionnaire. Ces gens là ne pourraient me tolérer et encore moins si le temps vint à nous chercher l'excitation bestiale que chaque race, démons, humains ou bien même anges, partageaient secrètement.  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Essential desire [feat Leeland]   Jeu 1 Oct - 13:23

Essential desire

« Hécate Hawkins & Leeland Sheppard »
Une journée de plus en moins. Voilà comment on pouvait résumé sa journée. Oh pas qu'elle ait été particulièrement longue ou complexe car c'était précisément pour cette raison qu'il appréciait son boulot: pas d'horaires trop contraignants, un boss qui n'était pas sur son dos 24/7, obsédé par le chiffre et peu -voir pas- de clients chiants. Non, il avait trouvé le boulot qu'il lui fallait et qui lui permettait surtout de ne pas avoir à fournir d'explication si jamais il devait avoir une "crise". Cela faisait quelques jours déjà qu'il n'en avait pas eut et il savait que bientôt, ça finirait par arriver même si depuis le temps, il avait appris à plus ou moins contrôler tout ça. En même temps, quel choix il avait ? Parler de ça avec qui déjà, il avait coupé les ponts avec sa famille depuis longtemps déjà et qui irait le croire ? De toute façon, s'il prenait suffisamment de verres avant de se coucher au moins ces images lui semblaient être moins réelles, maigre consolation surtout pour son foie qui ne devait pas spécialement apprécié ce traitement mais il s'en fichait. Quant à chercher le sens de tout ça, pourquoi lui, pourquoi ça, il avait tout simplement abandonné quant aucune réponse un tant soit peu cohérente ne lui était venu après qu'il ait compris ce qui se tramait réellement. Faire avec et continuer d'avancer contre vents et marées, son credo. Et jusqu'à présent rien à redire sur le sujet puisqu'il était encore là alors autant s'y tenir pour le moment.

Non, sa journée c'était passée le plus normalement du monde en vérité. Il avait ouvert la boutique ce matin vers les neuf heures. Ça n'était pas une grosse boutique à la mode où les clients se pressaient déjà avant même l'ouverture, il pouvait donc se permettre de ne pas être l'employé le plus ponctuel qui soit. Il récupérait quelques nouveaux arrivages et comme toujours, les quelques clients réguliers poussaient la porte pour venir trouver un nouveau disque et discuter un peu avec lui. Non vraiment, ça n'était pas son taf qui lui posait problème mais bel et bien le fait qu'il savait ce qui l'attendait bientôt. Ça n'était pas douloureux -plus maintenant en tout cas, les premières fois il se collait une sacré migraine et une sensation de nausée pendant des heures- mais ces images instantanées d'une autre existence le laissaient toujours perplexe et clairement, trop réfléchir n'était pas son fort surtout lorsque ce qu'il voyait était, comment dire... dérangeant. Lui aurait largement préféré pouvoir prévoir les numéros gagnants de la loterie, histoire de définitivement ne plus avoir à se lever le matin pour gagner sa croute. Ça au moins ça serait utile. Car qu'est-ce qu'il était censé faire de ce qu'il voyait ? La plupart du temps ça n'avait pas de sens puisque c'était des personnes qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Et il n'était clairement pas le type de mec à jouer les bons samaritain. Chacun sa merde après tout.

Voilà pourquoi il se retrouvait ici une fois de plus. Il aimait bien l'endroit, il pouvait se terrer dans un coin sans qu'on vienne le déranger s'il voulait être au calme et simplement boire comme c'était le cas ce soir tout en ayant la possibilité de se mêler à la populace si l'envie l'en prenait ou qu'il ne voulait pas rentrer seul. Définitivement pas un saint vous l'aurez compris. Mais même s'il semblait l'exemple même du gars j'men-foutiste, il ne pouvait s'empêcher de se poser des questions, c'était bien là le réel problème et ce soir il voulait juste faire taire tout ça dans sa tête, pousser le bouton off mais il ne le trouvait qu'après plusieurs verres en général ou lorsqu'il partageait l'intimité d'une autre personne. Et vu que pour le moment la deuxième option ne semblait pas du tout être à l'ordre du jour, oui il avait opté pour l'autre et il en était déjà à son second verre de la soirée. Il contemplait d'un air absent le liquide ambré contenu dans son verre quand une voix se fit entendre à côté de lui. Le temps qu'il relève le regard du fond de son verre vers la personne en question, cette dernière c'était déjà fait une place à ses côtés. « Il semble que mon accord était implicite. » dit-il en l'observant de biais un instant, sortit de ses pensées sans mise en garde. Bien sûr qu'il l'observa alors, il était humain après tout -enfin de ce qu'il en savait en tout cas- et la vue était bien loin d'être désagréable en plus. A ses paroles suivantes, un léger sourire en coin s'esquisse sur son visage alors qu'il avale le contenu de son verre avant de lui répondre. « Une femme séduisante qui fait le premier pas et en plus me paye un verre ? Je ne vois rien d’inconvenant là-dedans darling mais c'est sûrement parce que dans le fond je suis un féministe qui s'ignore. » ironisa-t-il alors dans un accent qui revenait en force sans doute parce qu'il était moins sur ses gardes qu'à l'accoutumée.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Essential desire [feat Leeland]   Dim 4 Oct - 14:46



Essential desireHécate Hawkins & Leeland Sheppard
Enfin je pouvais passer à autre chose. L'inconnu séduisant rendait l'image d'un homme lambda, sans grand intérêt à mes yeux, mais son seul argument vint à me faire plaisir. Une personne simple, sans trop de méfiance, une discussion pour le moins ennuyeuse allait sûrement s'en dégager mais au moins, l'inspecteur là bas, au fond de la pièce, avec son chapeau en guise de couverture, allait sûrement me lâcher et je pourrais enfin retourner à mes occupations... Je décidais donc d'ignorer cet environnement obsédant et toute mon attention se dirigeait vers mon voisin de comptoir. Il fallait dire que ses yeux renvoyaient une détresse toute humaine mais son charisme ravageur arrangeait sa situation. Une lutte incessante devait se jouer de lui à l'intérieur mais après tout l'homme sait aussi se montrer fier et noble. De plus et malgré la boutade qui accentuait son côté mystérieux, il marqua là le premier point qui vint à me faire sourire lorsque lui même se jugeait de féministe ignoré.

Vous savez, je connais des hommes plus féministes que certaines femmes ! Après tout, peut être ignorez-vous quelques unes de vos valeurs ? Personnellement, je ne demande qu'à en connaître d'avantage sur votre personne. Oui, vous me semblez quelqu'un d'honnête et je ne vous cache pas qu'il est bien difficile de croiser ce genre de personne ces temps ci ; enfin, je me présente, Hécate Hawkins.

Reposant mon verre de whisky glace, je tendit ma main fermement en sa direction. Il me connaissait sûrement de nom comme la plupart des personnes résidant à Los Angeles bien que le contraire m'aurait réellement fait plaisir. Il était devenu difficile de rendre une discussion digne de ce nom, avec toutes les règles d'esthétiques et d'hypocrisies qui gouvernaient, en ce siècle, cette Terre. La sincérité s’effaçait pour ne laisser place qu'au paraître et aux rencontres pour le moins éphémères. A vrai dire, aucun humains ne me surprenaient, ni en bien, ni en mal, ils étaient tous semblables, tous des petits pions fait de chair et d'os se glissant dans la peau de quiconque, qui ressemblerait un tant soit peu à celui ou celle qui ferait battre leur cœur. Pour preuve, chaque différences qu'ils avaient le malheur de constater, devenait source de conflit quand elle ne résonnait pas comme l'alarme d'une nouvelle guerre à grande ou petite échelle d'ailleurs... Si seulement ils avaient ne serait-ce qu'un tant soit peu de jugeote, ils sauraient, ils seraient comme moi, emplis de paradoxe et deviendraient, pour ainsi dire, une puissance remarquable et remarquée. Était-ce si difficile à comprendre ? Bien sûr, mes jugements restaient de simples généralités mais leur système permettait au plus grand nombre d'avoir raison et les autres n'étaient rien d'autres que du bétail à abattre... Quand il ne se noyaient pas dans l'alcool, d'autres fumaient, d'autres encore se suicidaient, et c'étaient justement eux, mes agneaux égarés, mes préférés. Mes cibles de choix qui feraient par leur devenir, tous uniques, d'incroyables démons qui marqueraient là, la différence.

L'homme que j'avais décidé d'effacer de ma vision vint à s'asseoir là où mes fesses s'étaient reposées quelques minutes auparavant. Il commanda un soda et je ne pu m'empêcher d'analyser son comportement. Il m’exaspérait un peu plus encore, j'avais l'impression d'être provoquée et c'était justement ce genre de personne que je n'aimais pas du tout chasser. Il me mettait dos au mur, s'il savait tout ce que j’aurai pu lui faire en un claquement de doigt si je n'avais pas été celle que je paraissais aux yeux de tous, il ne jouirait aucunement de la sorte. Une victime indésirable sur ma liste noire, mon stratagème soudain allait m'aider mais pour l'heure je me dédoublais presque en deux situations parallèles. Le don d’ubiquité me servirai tant en cet instant mais c'est alors que je me rendis compte que ma main, caressant toujours la paume de ce beau mâle solitaire commençait à devenir moite, je la retirai d'un coup sec pour ne pas réveiller le soupçon chez mon interlocuteur et j'avançai un sourire ravie, comme séduite...
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Essential desire [feat Leeland]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Essential desire [feat Leeland]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Bite me, it's a naughty desire ▬ Melody

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whitefish :: 
CITY OF WHITEFISH & WORLD
 :: East Los Angeles :: The Irish Glove
-