Bienvenue
Où : Inverness City (Scotland) Quand : Année 2017. Qui : Étudiants, professeurs, personnel et sorciers venus de tous horizons. Le Comment du Pourquoi : Après avoir terminé leurs études à Poudlard, certains sorciers ne s’arrêtent pas là. Soit parce qu'ils n'ont pas envie d'entrer dans la vie active (tout de suite), soit parce que leurs parents souhaitent les voir continuer leurs études. Les cours sont donc encore loin d’être terminés, certes, mais heureusement pour vous petits veinards, l’ambiance n’est plus du tout la même qu'a Poudlard. Débauches, folies, beuveries, sorts à gogo, kiss à tire-larigot, le monde des jeunes sorciers n’a jamais été aussi rock’n’roll ! ♥
Liens utiles
Informations
Hungcalf est sur Topic'it ! Toi aussi, télécharge l'application mobile gratuite (iOS et Android) qui te permettra de consulter et participer à ton forum de façon simple et conviviale. Pour ce faire, rdv sur https://topicit.net/fr
C'est avec grand plaisir que nous accueillons Cordelia Warrington et Malcom MacNaughton / Sullivan Phelps dans le staff ! Nous tenons également à remercier tous ceux d'entre vous qui ont postulé, ça fait chaud au cœur ! *--* Merci de vouloir vous investir autant sur Hungcalf ! ♥
Cours
MÉTAMORPHOSE (1)
THÉÂTRE (1)
DCFM (1)
ASTRONOMIE (1)
SPM (1)
POTIONS (1)
Sorcière-Hebdo
Grace
de Launay

Profil
Othello
Lovingblow

Profil
Revenir en haut Aller en bas

le forum est en construction ♥

Partagez | .
 

 Falling away from me {Nevaeh}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Falling away from me {Nevaeh}   Jeu 9 Juil - 22:00

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
Bercé par les effluves télépathiques qui l'entourait, le célestin s'offrait un moment de détente en compagnie d'une tasse de café noir fumante. Les bribes de pensées des gens environnant l'envahissait, de la serveuse blasée au routier pervers qui lorgnait sur elle, de la mère dépressive accablée à l'homme d'affaire véreux obsédé par lui-même. Leurs pensées futiles les éloignaient du droit chemin et de la vérité, omnibulés par leurs envies égoïstes, méprisantes et écœurantes. Il n'entendait que ça à longueur de journée, le sexe et l'argent, les deux principaux facteurs qui faisaient marcher cette société décadente, cette structure sociale vacillante dont les démons s'engouffraient dans les brèches pour y semer malheur et discorde. L'archange se cachait dans cette vilaine cohorte, au fond de la salle, sur cette banquette rouge sang. Quand il ne veillait pas sur ses protégés il travaillait et quand il n'était pas à l'hôpital, il s'ennuyait. Il ne savait pas depuis combien d'année il était sur Terre, le temps s'évaporant pas de la même façon ici. La serveuse s'approcha de Remy pour remplir sa tasse du liquide noir, souriante et aguicheuse à souhait. Immunisé par les charmes terrestres, l'archange se contenta de payer sa consommation et de la terminer dans le calme et le silence, faisant taire les pensées dégénérescentes de ces étranges créatures. Pathétique.

Généralement habitué aux quartiers bohèmes du nord de la ville, il se mêlait à la foule hétéroclite du sud, marchant parmi eux comme-ci de rien n'était, les traits impassibles. Vêtu d'une chemise blanche et d'un jean noir, il avait taillé sa barbe le matin même, attirant sur lui les regards concupiscents de femmes, mais aussi d'hommes. L'aura qu'il dégageait n'avait rien de naturelle, ce qui pouvait passer pour du charisme aux yeux des mortels n'était que les ondes divines qui transpiraient par tous les pores de sa peau, le rendant beau et parfait, à l'image de celui qui l'avait crée  — Dieu. L'archange savait où il allait, marchant d'un pas tranquille, le regard fixé droit devant lui. Plus il avançait vers son but, plus un début de sourire s'étirait sur ses lèvres, conscient que cette route le menait vers un chemin qu'il avait déjà emprunté, celui des réponses, du mystère, mais aussi du péché.

La clochette retentit tandis que la porte s'ouvrit sur un univers qu'il connaissait très bien, laissant les différentes senteurs d'encens lui titiller agréablement les narines et sa vision se troubler face à tous les trésors que cachait cette boutique. L'heure tardive offrit à Remy le luxe d'être le dernier client, se déplaçant tranquillement dans les allées, le regard alpagué par les différentes sortes d'objets et de livres que vendait la propriétaire. Cependant, c'était l'arrière boutique qui l'attirait, n'étant pas un client particulier, l'objet de ses désirs ne se trouvait pas à la vente libre. Poussé par la curiosité, sentant naître en lui le goût de l'aventure et de se faire prendre à faire une bêtise, il s'aventura dans le sanctuaire de l'hybride qui semblait absente, laissant ses mains caresser les différentes reliques à sa disposition. Il n'était pas là pour voler, son esprit n'était pas habité par ce genre de vices, non il patientait, attendant la venue de celle qui arrivait à le décontenancer. Ses yeux azurés arrêtèrent de s'agiter, se figeant sur l'objet de sa convoitise dont sa propriétaire ne voulait laisser qu'entre des mains avisées. Le bouquin aussi vieux que les deux célestins semblait briller et émaner de ces pages toutes les réponses que l'archange se posait. Attiré vers le livre comme le papillon vers la flamme, il s'approcha, prêt à s'y brûler les ailes. Il était presque à sa portée, prêt à en être l'unique possesseur, le seul privilégié à tourner ces pages vieillit quand un sourire naquit sur ses traits angéliques.  « Tu soignes toujours aussi bien tes entrées Azael. Pris la main dans le sac. » Dit-il de sa voix grave, ayant sentis la présence du chérubin déchu derrière son dos. Il rangea ses mains dans ses poches, faisant face à l'hybride dont l'apparence somptueuse faisait naître en lui des sentiments dont il était encore novice, laissant perdurer son sourire, le regard plongé dans celui de l'ange déchu. « Le temps n'altère en rien cette délicieuse apparence que tu arbores ! La Chute te scied à merveille. On s'épargne les banalités d'usage ? » Ajouta l'archange, un brin charmeur, une pointe d'arrogance dans ses derniers mots. Face à elle, il la dominait par sa taille, mais désormais par son statut. Il se demandait qui entre le livre et Nevaeh attisait le plus sa convoitise ? Sachant pertinemment qu'au fond de lui, il n'y avait qu'une seule de ces deux reliques précieuses qu'il pouvait obtenir. Le temps nous dira laquelle.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Mar 28 Juil - 17:34

david giuntoli

Mon premier travail, après l'achat du Liberate, avait été d'en verrouiller tous les accès. Par tous les moyens imaginables et possibles, dans les limites de mes fonctions déchues mais aussi et surtout grâce à mes connaissances et mon talent perdu. A force de signes tracés sur les murs, invisibles aux yeux des mortels, de prières et de rituels, l'enceinte s'était vue sécurisée, de sorte qu'aucun démon, aucun déchu mis à part moi, ne puisse y pénétrer. Seuls les Anges encore purs se trouvaient en mesure d'échapper à sa vigilance. Ma magie n'était plus suffisamment puissante pour les limiter de quelque façon que ce soit. A ma plus grande crainte, à mon plus grand regret.  
Parfois, il m'arrivait d'essayer encore, dans le vain espoir que ma foi et Notre Père m'accordent cette faveur comme un dernier présent. Naïvement, j'espérais y voir un signe de sa part, une approbation. Car même le plus rebelle et le plus détaché des célestes a parfois besoin d'un guide ; le libre-arbitre est fait de doutes et d'incertitude.  

Ce soir là, j'admirai la rue depuis l'étage, acquiesçant régulièrement aux palabres de ma voyante, quand son aura lumineuse sollicita mes perceptions. La silhouette chaleureuse, de son pas assuré, s'engouffra dans la pénombre orageuse d'une nuit d'été.

« Nous avons de la visite », dis-je à l'attention de mon employée, avant même d'entendre résonner la mélodie de la porte d'entrée. « Les cartons attendront demain. Assure-toi de fermer les fenêtres avant de rentrer ; la pluie viendra d'ici au matin ». D'un geste tendre et d'un sourire amical, je congédiai la douce humaine afin de prétendre à plus d'intimité. Ce par mesure de précaution, car à plusieurs nous étions parfois plus enclins à nous révéler... Mais aussi et surtout parce qu'une partie de moi refusait encore de faire confiance à mon adorable famille. Je savais que les cacher derrière des murs et des serrures ne les protégerait pas de la cruauté céleste, mais je préférais que mes frères ne rencontrent pas mes protégés.

Du reste, Remiel et ses airs d'enfant sage méritaient bien un tête-à-tête...



Natalie DormerL'humaine s'engouffra à temps dans l'appartement attenant. D'un battement de paupière, je rejoignis l'entrée du magasin afin d'en faire la fermeture à sa place, tandis que l'Archange grimpait les marches de mon antre quatre à quatre. Tant bien que mal, je forçai ma discrétion pour ne pas troubler sa progression. Des restes d'aptitudes faisant naître en moi une once d'orgueil et de fierté.

Il prenait des aises qui m'irritaient, presqu'autant qu'elles m'amusaient. Habitée par l'âme de l'endroit, de là où j'étais, je pouvais presque sentir chaque regard, chaque envie de toucher, la folle audace de se voir un jour posséder les trésors dont l'étage recelait. Beaucoup d'entre eux étaient cachés, invisibles même aux yeux des Anges, d'autres encore avaient été piégés, ou bien ensorcelés, intouchables sinon par les mortels les plus méritants et les plus valeureux. Des objets précieux, et d'une valeur inestimable, vieux souvenirs de ma grandeur passée, lorsque j'étais capable encore de créer tels subterfuges, aussi puissants qu'inviolables.
Le vague à l'âme, en écho à cette époque révolue, je montai à mon tour jusqu'au premier afin d'y rejoindre l'Archange aventureux. Égaré parmi d'innombrables ouvrages, il avait franchi la porte de l'interdit. Happé par un monde aux merveilles, à tel point qu'il en baissa ses gardes, il m'évoqua ainsi l'héroïne du célèbre romancier. Alice, de l'autre côté du miroir.

« Mais que pourrait-il faire s'il y avait du danger ? », dis-je posément dans son dos en révélant ma présence. La citation était de circonstance, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il en fasse cas ; encore moins à ce qu'il la comprenne.  

« Tu soignes toujours aussi bien tes entrées Azael. Pris la main dans le sac. » Armée seulement d'un sourire en coin qui en disait long, j'écoutai d'une oreille attentive ses compliments. « Le temps n'altère en rien cette délicieuse apparence que tu arbores ! La Chute te sied à merveille. On s'épargne les banalités d'usage ? »

Une telle fraîcheur derrière un si vieux personnage, cette arrogance adolescente et ces beaux yeux rieurs m'arrachèrent un petit rire moqueur. Moqueur mais gentil, séduit aussi, d'une certaine façon ; n'était-il pas si beau et si charmant, de sorte qu'on s'apprête à tout lui pardonner ?

Mais bien trop possessive que j'étais, obnubilée par la richesse contenue dans chacun de ces objets, je n'étais pas de ceux qui se laissent envoûter par la faconde et l'attrait. Le sérieux me revint au galop tandis que mon visage revêtait son expression la plus froide. Le regard hostile, le ton empreint de reproches, je lui laissai entendre que ses manières me déplaisaient fortement ;

« Venais-tu me voler ? »

Un décor aux allures de mère éduquant sa progéniture...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Mar 4 Aoû - 18:24

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
Il se sentait bien dans ce temple dédié à la connaissance et au surnaturel. Baignant dans les mystères de la création et de la magie où seul des yeux aguerris et des mains avisées pouvaient manipuler toutes ces reliques avec délicatesse et respect. Peut-être que ce lieu aurait eu moins d'importance pour lui si la propriétaire n'avait pas été ce qu'elle était, cette ange déchu, ce chérubin tombé du ciel dont l'imperfection de sa chute la rendait à la fois si délicieuse et si mystérieuse. Remiel ne comprenait pas ce qui lui arrivait en sa compagnie, lui qui était immunisé contre les charmes féminins et terrestres, n'éprouvant de l'amour que pour son Père le ciel et ses frères et sœurs de sangs. Était-il contaminé par l'humanité ? Souffrant avec elle, se battant pour elle pour au final commencer à éprouver ce que les mortels nommaient communément désir et affection ? Des interrogations qui finiraient par lui ouvrir le chemin du péché, ne voulant en aucun s'éloigné de sa mission divine et de son but. Il chassa alors ses idées de son esprit, le doux parfum et la voix mélodieuse de la déchue le ramenant dans cette réalité déconcertante. « Mais que pourrait-il faire s'il y avait du danger ? » Cette phrase résonnait avec impact dans son esprit, faisant désormais face à cet ange qui revêtait une forme humaine des plus attractive.

Perdu au milieu de toutes ces senteurs et objets qui l'entourait, l'odeur de l'encens qui s'insinuaient dans ses narines et les recoins de son esprit, enivré par cette atmosphère étrange qu'offrait ce lieu. L'archange était venu dans l'espoir de repartir avec l'objet de sa convoitise, mais ne trouverait-il pas mieux au sein de ce commerce ? Il étudiait les traits de la déchue avec fascination, celle-ci réagissant positivement aux compliments du célestin, un rire qui sonnait comme le vent sur des carillons, agréable et charmant. Néanmoins, elle n'était pas de celles qui se laissaient adoucir par les flatteries et les louanges, bien trop intelligente pour cela. Il vit le visage de la déchue se fermer, les traits voilés par une expression de mécontentement face à la présence insolente du célestin dans son antre. « Venais-tu me voler ? » Demanda-elle froidement, le regard insistant posé sur le porteur de l'espoir. Un regard amusé, un sourire rempli d'une pointe d'arrogance, il secoua la tête négativement. Fièrement dressé devant la propriétaire de l'emporium, il s'approcha un peu plus, les yeux brillant d'une couleur azuré peu commune qui rappelait celle de la mer circassienne. « Seulement de ton temps si tu me l'accordes, je ne suis point habité par de tels instincts. » Ce qui était la vérité. Son âme était pure, tout comme l'avait été celle de Azael autrefois. Le mal, le vice et le péché ne faisait pas partit de Remiel, conçu par le créateur lui-même. « Un bon moment que je n'ai pas eu le plaisir d'apprécier ta compagnie et tes connaissances. Peut-être que tu accepterais de dîner en ma compagnie ? Un bon moyen de te prouver que je suis digne de confiance. » Elle était celle qu'il avait trouvé en arrivant sur la sphère terrestre, la première qui l'avait accueillie dans ce monde étrange que chérissait tant leur Père. Remiel était sincère dans sa démarche, n'étant pas un ennemi de la déchue, n'ayant pas pour but de lui nuire ou de la manipuler dans son intérêt. Il ne savait pas quel pouvoir elle avait conservé, si elle était capable de sonder son esprit ou de ressentir ses émotions. Mais il émanait de Remiel que de bonnes intentions, malgré un cœur pur qui battait étrangement fort face à elle. « La décision t'appartiens. N'en a-t-il pas toujours été ainsi ? » Il fixa l'ange, se reculant alors pour la laisser faire son choix face à une question rhétorique, quittant l'échoppe pour patienter à l'extérieur.

La nuit avait enseveli la ville sous son tapis d'obscurité, la lune trônait fièrement dans le ciel pour y régner avec calme et sérénité, l'air chaud nocturne caressant son visage. Il observait l'astre avec un regard nostalgique, une envie de retrouver les portes du Paradis par moment. Il attendait que la déchue prenne une décision, patient et serein face au dénouement de cette soirée qui ne faisait que commencer.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Dim 16 Aoû - 19:04

david giuntoli

« Seulement de ton temps si tu me l'accordes, je ne suis point habité par de tels instincts ».

Mes pouvoirs n'étaient plus aussi puissants qu'ils l'avaient été par le passé, cependant, je m'efforçai de rester concentrée afin de le sonder. Je me méfiai, de tout et de tout le monde, c'était inévitable. Néanmoins, Remiel n'avait jamais été un ennemi, et si je n'étais pas certaine encore de pouvoir le qualifier d' « ami », il émanait de lui tant de bonté que je ne pus me résoudre à rester fâchée :
« Je t'accorde le bénéfice du doute », dis-je calmement en adoptant subitement une attitude moins menaçante. Après tout, nous savions tous les deux qu'il s'agissait d'un jeu, jeu que je ne prenais pas moins au sérieux et pour lequel je n'aurais pas hésité à paraître des plus inhospitalières si la situation l'avait nécessité. De nature pacifiste, j'estimais néanmoins que le respect de certaines règles était indispensable et celles que j'avais établies sous mon toit dépassaient toutes les autres ; j'étais prête à me montrer sévère et impitoyable, même envers mes frères, quels qu'ils soient, s'ils venaient à les transgresser. Je ne tolérais aucun vol, de même qu'aucune agression envers mes protégés.

Avais-je fini par apprécier la race humaine au-delà de ma propre espèce ? La question s'immisça subrepticement dans ma tête tandis que je voyais la silhouette de l'archange disparaître.
Depuis ma chute, je côtoyais très peu des miens, et par crainte de leurs desseins, je vivais presque recluse, entourée d'humains fragiles qui s'avéraient bien moins traîtres. Je n'étais pas naïve au point de leur accorder une confiance aveugle ; certains m'avaient expressément déçue, d'autres avaient tenté de me duper et parfois même de me manipuler -en vain. Mais cela ne m'avait jamais contrainte à leur tourner le dos. Parmi eux, comme au sein de mes collections, je distinguais des joyaux, forces de la nature à l'état brut, que je m'efforçais d'aider à révéler leur éclat. Certains étaient bons et fragiles, d'autres puissants et arrogants... Je pouvais les aimer indifféremment, car comme l'archange l'avait si bien dit... je pouvais les choisir. Tout comme eux faisaient ou non le choix de m'écouter et de me chérir.

Un si grand pouvoir tellement méconnu...


Natalie Dormer A nouveau de ma fenêtre, j'observai les contours chaleureux du célestin. Attentif et patient, il piétinait l'asphalte, les mains dans les poches et le nez plongé dans les étoiles. L’innocence d'une telle vision éclaira bientôt mon visage d'un sourire sincère et gourmand. Les volets rabattus, je pris enfin ma décision : à lui plus qu'aucun autre ou presque, je pouvais bien céder quelques heures de mon temps...

J'éteignis les lumières, et refermai soigneusement chaque pièce derrière moi. D'un geste clair et désormais habitué, j'extirpai de ma poche un cellulaire, sur lequel je tapai quelques mots destinés à l'employée. Sans prendre la peine d'attendre une réponse, je glissai le téléphone dans l'une des vestes accrochées au porte-manteau de l'entrée, et emportai cette dernière sous mon bras.
J'abaissai les grilles et balayai le rez-de-chaussée du regard une dernière fois, avant d'emprunter les couloirs pour regagner la sortie attenante.

Dehors, il faisait nuit déjà, et la brise légère qu'accompagnait l'obscurité constituait une surprise agréable. L'orage n'était plus loin, je pouvais le sentir aussi bien qu'aux premiers instants de ma vie. Qu'importait. Nous serions à l'intérieur une bonne partie de la soirée...

« J'accepte l'invitation », dis-je d'un ton amusé, tandis que mon regard harponnait la silhouette du célestin découpée dans la nuit. « Seulement si la nourriture est de haute qualité ». Perchée sur des talons bien plus hauts que d'ordinaire, j'enfilai mon blouson et rejoignis le porteur d'espoir de ma démarche féminine.

Telle une humaine, je pouvais me laisser guider pour une fois, et pendue à son bras, le laisser choisir, pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Mer 26 Aoû - 20:41

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
La nuit était belle, calme et apaisante. Il appréciait ce petit moment de solitude, baigné sous les rayons lunaires, l'air caressant ses traits angéliques. Il semblait rêveur, perdu dans cette cacophonie humaine où se mêlait toute sorte de créatures étranges. Il espérait que Azael accepte un peu de compagnie, voulant montrer au chérubin qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Il comprenait néanmoins sa méfiance, tous n'étaient pas armés de bonnes intentions, même chez les Anges. L'hybride gardait de précieux trésors qui pouvaient rendre avide n'importe qui, excepté Remiel donc l'âme était resté toujours pure et intacte. Il patientait calmement, serein, observant les étoiles en se moquant bien de quoi il avait l'air sur le moment, au milieu des humains qui le regardaient curieusement. Il était si loin de chez lui, se demandant quand il rentrerait dans sa belle cité d'or et de lumière. Il était venu chercher un ouvrage et il gagnait au final la compagnie de la belle Nevaeh Pope. Il se retourna lorsqu'il entendit les talons de belle claquer sur l’asphalte, détaillant rapidement sa tenue, l'appréciant comme il était permis de l'apprécier, sans arrières pensées et à sa juste valeur.

« J'accepte l'invitation. » Remiel fût heureux de l'entendre, le sourire sur son visage ne pouvait pas dire le contraire. Il était rare qu'il sorte, le temps volé par l'hôpital où il travaillait. Il s'offrait rarement de bons moments sur la sphère terrestre, trouvant les humains en général d'une compagnie mortellement ennuyeuse. « Seulement si la nourriture est de haute qualité. » Un rire de la part du célestin qui laissait l'ange attraper son bras, ouvrant alors la marche sur il espère, une bonne soirée. « Je vais tâcher de ne pas te décevoir alors. » Un sourire et ils quittèrent la rue ensemble à la recherche de quoi les nourrir.

Avec une telle femme à son bras, le couple passait difficilement inaperçu dans les rues. Une aura divine émanait d'eux, les rendant beaux pour des yeux humains, il se sentait observé, mais n'en avait rien à faire. Peut-être qu'ils ressemblaient juste à un couple de célébrités ou que les mortels savaient juste apprécier la beauté des deux hybrides. Remiel guidait la belle vers un restaurant qu'il avait testé il y a quelques mois. La nourriture y était variée et l'addition plutôt salée. Elle y trouverait certainement son bonheur ! Quelques personnes se restauraient sur la terrasse, l'endroit étant assez chic, mais intime. Le commerce n'était pas bondé, il y régnait une certaine intimité agréable et qui ne déplaisait pas à l'archange. Remiel s'arrêta devant la porte et l'ouvrit, laissant Azael se faire sa propre idée. Une hôtesse souriante s'occupa rapidement des deux anges, Remiel restant silencieux, pas très bavard dans ce genre de situation. La jeune femme installa alors le duo dans un coin tranquille, Remiel tirant la chaise de Azael, amusé par la situation. « Je sais même pas si ce genre d'attention se fait encore, tant pis si je passe pour un ringard. » Un sourire et il retira sa veste, dévoilant la chemise blanche qu'il portait, s'installant ensuite face à elle. Un fond de musique folk se jouait, l'ambiance étant posée et cosy, appréciable. C'était la première fois qu'il dînait avec une femme, n'étant pas du tout familier de ce genre de sortie. « Si c'est pas triste, obligé de t'inviter à manger pour que tu daignes m'offrir un peu de ton temps. Les affaires marchent bien ? A te regarder, on croirait presque que tu te plais dans cette existence mortelle. » Il avala une gorgée d'eau, le vin arrivant ensuite fièrement sur le centre de la table pour y trôner. Bien sûr il plaisantait, mais il y avait quand même une part de vérité. Il servit les verres, bien que l'alcool n'avait aucun effet sur lui, c'était plus pour donner le ton de la soirée ou alors du courage.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Sam 29 Aoû - 1:09

david giuntoli

Après toutes ces années passées sur Terre, j'étais encore capable de m'émerveiller devant la sensibilité humaine.

L'endroit n'avait rien d'extraordinaire... Mais d'une simplicité écorchée, ses tons sobres et lumineux m'évoquèrent la plénitude enchanteresse de mon Paradis Perdu.
Pendue au bras de l'Archange, je saluai ce choix d'un regard empreint d'émotion tandis que nous nous enfoncions dans ce cocon douillet et charmant.

Naturellement, l'étreinte vint se distendre pour nous laisser tout deux d'un côté et de l'autre d'une petite table en verre. Le temps d'un discours, celui de l'hôtesse que nous écoutâmes poliment, je glissai à l'intention de mon cavalier un coup d'oeil malicieux, accompagné de ce sourire équivoque qu'il semblait tant apprécier.


« Tu as le Don de déceler la beauté dans ce qu'elle a de plus pur et noble   », lui dis-je enfin lorsqu'il se fut suffisamment approché.
Que le compliment lui paraisse ou non démesuré, j'étais sincère et non déçue, bien au contraire. Sa capacité à me surprendre m'étonnait autant qu'elle me ravissait, et peut-être un peu trop submergée d'émotion, je n'avais pas la moindre crainte à dévoiler le fond de ma pensée.

« Ce qui ne se fait plus ne doit pas nécessairement se perdre ». A sa remarque, je pris place sur la chaise galamment présentée et gratifiai mon interlocuteur d'un nouveau regard effronté. Sur cette note mystérieuse et presque sensuelle, nous pûmes enfin nous installer, l'un face à l'autre comme l'avaient fait avant nous tant de couples.

Balayant d'une œillade intéressée ce nouveau décor aux lignes épurées, je profitai, amusée, de cette situation qui me rendait presque humaine.
Je ne pouvais cacher qu'il me plaisait d'agir souvent en tant que telle. Perspicace -bien qu'il ne faille pas  l'être forcément pour le deviner, l'Archange évoqua d'ailleurs ce trait de ma personne qu'il avait remarqué.  



Natalie DormerJe fis mine de contempler le menu d'un œil critique et concentré mais ne pus conserver mon sérieux bien longtemps ; « Je m'y plais, en effet ». Le sourire mutin et l'orbe taquine, j'évitai soigneusement de croiser le regard de mon prince charmant.

Ils n'avaient pas idée. Évoquer ma situation suscitait toujours des réactions semblables de leur part ; ils ne comprenaient pas. Même s'il m'arrivait toujours de songer à mes terres natales avec nostalgie, je n'avais aucun regret quant à mes décisions passées.  J'aimais ce monde et les Humains, plus que mes frères peut-être... J'aimais la sensation d'en faire totalement partie, de m'y sentir à ma place et d'y agir comme n'importe quel mortel pouvait le faire. Un plaisir tout aussi éphémère qu'illusoire, mais cela me convenait ainsi. La scène que nous étions en train de vivre faisait partie de ces petits bonheurs que j'en étais venue à collectionner tels de précieux objets.

« Plus que toi on dirait ». Je ne pouvais rien affirmer avec certitude, mais bien qu'infiniment généreux et compatissant, l'Archange avait toujours cette façon de les regarder, celle dont je m'étais départie il y avait bien longtemps et que j'étais désormais habile à reconnaître. Comme tous les autres, il semblait mettre entre eux la Distance que son rang lui dictait. Je n'étais pas apte à fouiller ses sentiments ou ses pensées mais nul besoin d'un tel pouvoir afin d'entrevoir son avis sur le sujet ; il menait à bien sa Mission, mais en était-il satisfait pour autant ?

« Tes initiés te causent des tourments ? »

Peut-être était-il las d'évoluer parmi eux, de les surveiller. Peut-être avait-il été déçu un nombre incalculable de fois. Peut-être ne les comprenaient-ils toujours pas, les trouvant trop différents et les considérant toujours comme inférieurs, peu méritants.

Quoiqu'il pense, je n'avais pas l'intention de le faire changer d'avis.

Pour la première fois de la soirée, je plongeai mes lèvres dans le liquide grenat qu'on nous avait servi. Un nouveau garçon de salle se présenta pour prendre nos commandes ; aussi brun que l'était mon interlocuteur, la mi-vingtaine, et un air des plus charmeurs.

« Choisis pour deux », murmurai-je alors à l'attention de Remiel.

Toujours ces manières de chipie infantile.


« Nous verrons si tu tables juste à chaque fois... »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Sam 29 Aoû - 17:33

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
Le restaurant n'était pas trop bondé, quelques couples amoureux venaient dîner dans ce cadre atypique, Remiel étant sensible à ce genre d'atmosphère, loin des pensées négatives de la ville qui le rendait malade. « Tu as le Don de déceler la beauté dans ce qu'elle a de plus pur et noble. » Un sourire avait éclairé le visage du célestin, tandis qu'il approchait ses lèvres de l'oreille de la blonde pour y murmurer quelques mots. « Peut-être que tu m'inspires. »  Un jeu de séduction courant entre eux, un jeu dangereux pour l'archange qui ne connaissait pas encore parfaitement les règles et à quel point il pouvait s'y brûler les ailes en perdant. Le restaurant était pour lui un moyen de faire reposer son esprit et de se laisser porter par les vagues d'amour qui émanaient des autres clients. « Ce qui ne se fait plus ne doit pas nécessairement se perdre. » Elle marquait un point, un sourire tandis qu'il poussait doucement sa chaise pour qu'elle s'y installe. C'était à la fois amusant et perturbant de se retrouver en compagnie de l'ange déchu, drôle car ils passaient pour un couple de mortel lambda et bizarre car il n'était pas indifférent à sa personne. Le corps et les traits détendus, il décida que pour une soirée, il pouvait se laisser aller à ce genre de festivités. L'Archange passa une main dans sa barbe naissante, les yeux posés sur Azael en face de lui qui était totalement à l'aise dans ce rôle.  

Une soirée sans commencer à parler des banalités n'en était pas une. Remiel souligna alors à quel point la nouvelle vie de la déchue semblait lui correspondre. D'autres anges de sa caste n'avait pas eu la même chance, une pensée dirigée vers ce frère perdu, Lucifer. Tant de frères et de sœurs ayant chuté, cela arracha une pensée nostalgique au soldat de Dieu. « Je m'y plais, en effet. » Une réponse franche et sincère qu'il accompagna d'une gorgée de vin. Il prit le temps d’observer les autres couples, sentant certains de leurs regards se poser sur les deux hybrides qui attiraient l'attention par leurs physiques resplendissant, mais aussi par le mystère qui émanait d'eux. « Comme quoi en tombant tu as su mieux te relever par la suite, un mal pour un bien ? » Question qui resterait sans réponse. Il n'irait pas jusqu'à admettre qu'il encourageait cette attitude ou que cela justifiait quelque-chose. C'était juste un fait, la chute avait offerte au chérubin une nouvelle existence dont elle semblait se ravir. Remiel ne l'enviait pas pour autant, se sentant incapable d'errer sur Terre, loin de chez lui et sans but précis. « Plus que toi on dirait. » Remiel laissa entendre son rire, levant son verre face à la perspicacité de sa charmante interlocutrice. Il se pencha vers elle avec un regard complice, un fin de sourire aux lèvres. « Cela se voit tant que ça ? » Il se redressa après. Faut dire qu'il ne voyait pas les humains comme elle, ne fréquentant que les patients de l'hôpital où il travaillait. Il devait faire face à la mort et la maladie au quotidien, parfois touché par le courage dont faisait preuves les créatures préférées de leur Père, mais aussi leurs réactions face au pire où ils montraient enfin leurs vrais visages.

« Tes initiés te causent des tourments ? » Il faisait tourner le vin dans le fond de son verre, espérant y noyer ses propres angoisses et interrogations. Un débat qu'il avait souvent eu avec Michael et dont la sagesse du grand-frère avait réussi à calmer les doutes du cadet, pour un temps. « Pas vraiment, même si j'ai quelques récalcitrants dans mes rangs. » Dit-il amusé sur le ton d'un professeur face à des élèves perturbateurs. Il ajouta ensuite en observant le fond de son verre. « Disons qu'il est parfois compliqué de ne pas être contaminé par tous ces sentiments humain vu notre implication. Parfois un peu lasse face à leurs bêtises, aux hommes qui se battent entre eux. Fatigué d'assister à toute cette haine et à la souffrance que je ressens tous les jours sur Terre. » Il releva ensuite ses yeux pour les fixés intensément dans ceux de Azael, un sourire qui égaya ses traits après ce monologue mélodramatique. « Mais je sais aussi reconnaître les belles choses quand je les vois. Et être surpris quasi quotidiennement par les magnifiques spectacles que nous offrent la vie mortelle. » Il leva son verre, attendant que la belle imite ce geste pour trinquer. « Trinquons donc à ça, à la vie. A cette soirée. » Il fit tinter son verre contre celui de la blonde et vida le faible liquide qu'il contenait. Il avait envie de faire de cette soirée un moment chaleureux, loin des responsabilités qui pesaient lourdes sur ses épaules de combattant.

Le serveur venait les interrompre pour qu'ils puissent commander. « Choisis pour deux. »  Remiel parcourut rapidement la carte un sourire aux lèvres tandis que le serveur patientait tranquillement. « Nous verrons si tu tables juste à chaque fois ... » Le serveur semblait amusé par l'attitude de la blonde qu'il dévorait discrètement du regard. « Quelle pression sur mes épaules. » Un nouveau sourire. Amusé, le serveur prit alors la commande de l'archange, son choix se portant sur deux pavés de saumons accompagné de tagliatelles. Un choix salué par l'employé qui disparût vers les cuisines, laissant le duo angélique à leurs retrouvailles. « J'espère que cela te conviendras. » Il releva les manches de sa chemise sur ses avants-bras, les coudes sur la table et les yeux plongés dans les iris clairs de cette vieille connaissance. « Et toi ? Racontes moi un peu comment se passe tes jours et tes nuits ici. Tu as des protégés ? » Elle ne devait pas que s'occuper de gérer sa boutique, cela serait se gâcher inutilement vu le savoir et les connaissances qu'elle avait. La voir tomber dans le côté obscure serait une perte immense.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Sam 5 Sep - 12:25

david giuntoli

Nous nous étions rarement fréquentés aussi joueurs et enjôleurs l'un vis-à-vis de l'autre. Cette tournure que semblait prendre notre relation ce soir ne me dérangeait pas ; je l'appréciais au plus au point, fidèle à mon égocentrisme, et plus que jamais sensible à la flatterie. L'océan de ses yeux reflétait tout ce que j'espérais voir : un être admiré, sans douté aimé, et d'agréable compagnie. Aucun jugement n'émanait de lui. Aucun reproche, aucune rancœur. Je pouvais à présent le deviner, il n'avait pas de leçon à donner. Une chance pour nous, pour ce dîner, car bien qu'avenante, je n'étais pas d'humeur à en recevoir.

« J'en suis amplement satisfaite », murmurai-je alors que mon pied s'égarait sous la table. Contact sensuel, furtif, adressé par erreur à mon interlocuteur mais loin pourtant d'être désagréable. Amusée par la portée du geste, au courant de sa signification sans toutefois en saisir toutes les subtilités, je fixai l'Archange droit dans les yeux.
L'instant d'après, la caresse était comme oubliée.

« Je me sens à ma place ici. Et je ne regrette rien ». Je ne pouvais qu'évoquer la Chute avec sérieux, quitte à me montrer soudain placide et imperturbable. Je n'avais jamais cherché à m'en cacher : j'aimais ce que j'étais devenu. J'aimais ma Liberté. Avec tout ce qu'elle m'offrait de nouveau, et c'était suffisant pour tirer un trait sur tout ce que j'avais perdu. Rien ni personne ne pouvait éveiller en moi remords ou culpabilité à ce sujet là...

A l'écouter, je me dis que peut-être, j'avais ce don particulier. Celui de pouvoir vivre avec les Hommes, parmi et comme eux, ou presque. Peut-être était-ce dû à la Chute, je n'avais jamais eu le moindre mal à m'intégrer. Pas même au début. Tout m'avait semblé facile. Hormis la Perte. Chassée du Paradis, je devais me faire à l'idée de ne plus jamais revoir mes protégés après leur Mort. Douleur avec laquelle, tout comme les mortels, j'avais appris à vivre...


Natalie Dormer« A la vie. A nous. Et aux Hommes ». Parée d'un sourire divin, j'imitai mon compagnon, vin levé vers le ciel et regard pénétrant. Puis vint le temps de la commande, Remiel prouvant une fois de plus qu'il était perspicace et observateur. Fanatique de saveurs italiennes, je fus enchantée par son choix. « Oserais-je accélérer le temps pour y goûter plus vite ? », un sourire mutin accompagnant mes propos, je me penchai vers le Célestin, ma main venant se poser sur la sienne. Gourmande et ravie, je goûtai une nouvelle fois le vin, français liquoreux aux arômes exquis et miellés. Enfin, coudes appuyés sur la table, je joignis mes doigts pour y poser menton et fossette.

Voyons... Jusqu'à quel point s'intéressait-il réellement à ma vie ? J'avais beau souhaiter pouvoir lui faire confiance, il n'était pas question de m'étaler sur le sujet. « Je pensais que vous saviez tout, là-haut. Que vous me surveilliez. N'es-tu pas au courant ? »
Ca n'avait rien d'un reproche, car au fond je me doutais bien qu'il n'y était pour rien. Mais peut-être certaines informations avaient-elles échappé aux autres ? En quoi pouvais-je avoir la garantie qu'il garderait tout pour lui ? Mes protégés avaient déjà assez souffert. Je ne pouvais me permettre de parler d'eux librement, sous peine de les exposer davantage au danger.

« C'est un sujet que nous éviterons si tu veux bien ». Ses envies concernant cet aspect m'importaient peu, à vrai dire, mais je n'avais pas le cœur à me montrer impolie. Pas avec lui. « Prudence est mère de sûreté... » Surtout en ce moment. Mon favori s'était fait attaquer et je n'avais toujours pas mis le doigt sur les responsables. Mon entrevue avec Michael ne s'était d'ailleurs pas montrée concluante, et je n'avais aucune nouvelle depuis.
L'esprit déviant sur l'aîné des Archanges, je me rappelai soudain ce qu'il m'avait appris à propos de Remy. M'écartant de la table pour laisser le serveur y déposer nos plats,     j'attendis que ce dernier disparaisse avant de relancer notre conversation.

« Notre frère m'a dit que tu t'étais retrouvé en mauvaise posture. Il m'a parlé d'un démon ». Nouvelle gorgée de vin, malgré l'impatience de manger enfin. « On a pris mes protégés pour cible récemment. Mais il préfère mettre les initiés en cause dans ce schéma. Qu'est-ce que tu en penses ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Mer 9 Sep - 17:12

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
Il se sentait bien, serein et détendu. Les semaines précédentes ne l'avaient pas été ... Entre l'attaque d'un démon, les sermons de Michael et ses patients à l'hôpital, l'archange de l'espérance avait pas mal douté, envers les autres, mais surtout sur lui-même. Des initiés difficiles à gérer, des démons qui rôdaient de plus en plus, l'avenir était sombre et incertain. Il se devait de s'accorder ce petit moment, de profiter un peu des joies mortelles, cela l'aiderait certainement à voir plus clair dans le futur, l'esprit reposé. La compagnie de Azael était agréable, bien qu'elle dégageait toujours un certain mystère, son regard perçant et énigmatique empêchait l'archange de pouvoir la cerner pleinement. Il était facile pour lui de sonder les esprits, d'écouter les émotions environnantes, mais avec elle, il découvrait de nouvelles choses, de nouvelles façons de penser, des sentiments qu'il ne connaissait pas. Remiel portait l'espoir, la résurrection, pas du genre à brandir la hache du bourreau ou le marteau du juge. Il n'avait pas l'impression d'avoir perdu une sœur, sentant que la chute l'avait aidée à s’élever peut-être bien plus haut que ses autres frères et sœurs à l'esprit borné et vieux jeu.

« J'en suis amplement satisfaite. » Des regards échangés, des sourires, mais aussi des gestes qui laissait l'archange interdit. Ce pied qui frôlait avec douceur sa cheville, les poils de ses avants-bras se hérissant instantanément, se demandant alors si c'était intentionnel. Légèrement embarrassé, il se noya un instant dans le regard bleuté de sa chère sœur déchue. Une caresse secrète qui restait sous cette table, cachée à la vue de tous, interdite et pourtant si douce, n'en voyant pas le mal. « Je me sens à ma place ici. Et je ne regrette rien. » Il se remettait doucement de ses émois, hochant la tête face au chérubin, se laissant une nouvelle alpaguer par le liquide rouge qui trônait dans son verre. « C'est le plus important alors. »  Les regrets était apanage des anges, ils n'avaient que ça tandis que les mortels avaient le droit au pardon. L'important étant qu'elle était en vie et qu'elle s'en sortait. Ce qui n'était pas le cas d'autres déchus qui avaient rejoint l'Enfer contre le Paradis ou errant sur Terre, sans aucuns buts, les ailes brisées.

Des verres levés, ils trinquaient, le sourire aux lèvres, l'esprit détendu. « A la vie. A nous. Et aux Hommes. » Elle arrivait à rendre ces trois choses belles aux yeux de Remiel, lui qui y posait souvent un œil amère, un regard critique et des yeux blasés. Il laissa encore une fois le liquide alcoolisé couler dans sa gorge, s'enfonçant dans son siège tout en observant la belle se pencher vers lui, une main posée sur la sienne qu'il avait envie de serrer, geste qu'il ne fera pas, bien trop respectueux face à l'entité en face de lui. « Oserais-je accélérer le temps pour y goûter plus vite ? » De l'amusement dans les yeux azurés du protagoniste qui se délectait de la présence angélique, son sourire mutin faisant naître chez l'archange l'espoir d'une bonne soirée en sa compagnie. Il avait du mal à s'en défaire, le regard plongé dans le sien, tentant de la comprendre, de l'analyser, mais en vain. Un sentiment de frustration qu'il aimait, se sentant prêt à relever le défis, chaque soirs si il le pouvait.

« Je pensais que vous saviez tout, là-haut. Que vous me surveilliez. N'es-tu pas au courant ? » Remiel secoua la tête de façon négative, pas au courant de tout, c'était certain. Il n'était pas l’œil omniscient, et encore moins omnipotent. Le Paradis avait l'odeur d'un parfum dont il ne se rappelait plus de toutes les nuances subtiles et délicates. Un bon moment qu'il n'était pas remonté, semblant descendre chaque jours un peu plus pour s'enfermer dans cette existence qui ne lui convenait pas toujours. L'archange veillait sur les ressuscités, lui qui était chargé d'ouvrir les portes du paradis aux défunts, les aidant à faire le point sur leurs vies. Il protégeait, aidait, mais ne jugeait pas. « Je sais surtout que tu ne laisses personne indifférent, que ce sois au-dessus de nos têtes, ici et même sous nos pieds. » Il faisait évidemment référence au Paradis, la Terre et l'Enfer. Un sourire éclaira son visage, posant à son tour ses coudes sur la table, les mains jointes, la tête posée dessus. « C'est un sujet que nous éviterons si tu veux bien. » Il cligna des yeux, accordant à Azael cette faveur qui ne le dérangeait pas du tout. Il préférait laisser les sujets houleux loin de cette soirée. Il n'avait pas envie de réduire le chérubin à la chute, elle était bien plus que cela. « Prudence est mère de sûreté... » Un clin d’œil complice pour sa compagne tandis qu'il s'enfermait dans un silence ou plutôt une contemplation, ne se lassant vraiment pas de l'admirer.

« Notre frère m'a dit que tu t'étais retrouvé en mauvaise posture. Il m'a parlé d'un démon. » Des souvenirs encore bien trop récent dans l'esprit du célestin dont le regard changea. Une altercation qui avait faillit mal se terminer, une rencontre qui lui aurait fait revoir le Paradis bien plus tôt que prévu si Michael ne l'avait pas sauvé. « On a pris mes protégés pour cible récemment. Mais il préfère mettre les initiés en cause dans ce schéma. Qu'est-ce que tu en penses ? » Il s'apprêtait à répondre quand le serveur apporta enfin leurs plats. La fumée et l'odeur délicieuse qui s'en dégageaient fit enfin naître l’appétit de l'archange. Un merci rapide pour le serveur tandis qu'il retrouvait le regard de son interlocutrice. « En effet. La perfide m'a attaqué un soir et j'ai bien faillit dire adieu à ce monde si Michael n'avait pas répondu à mon appel. » Il n'avait pas spécialement envie de parler de l’altercation qu'il avait eut avec son aîné, pas très fière de ce chapitre. « Navré d'apprendre pour tes initiés. Ce que je pense de tout ça ? Le mal a-t'il besoin d'une quelconque motivation pour semer la discorde ? Il frappe parce-que c'est dans sa nature néfaste de le faire. Peut-être que derrière tout ça s'y cache un plan ou peut-être qu'il pensait t'atteindre par le biais de tes protégés. Saches que si tu as besoin de mon aide, je répondrai présent. » Remiel n'était pas habité par le mal et le vice, il ne pouvait que supposer, vu qu'il était incapable de raisonner comme les démons. Peut-être que tout simplement, cette attaque était sans raison, comme il l'avait calmement exposé.

Il goutta enfin à son plat, laissant les multiples saveurs faire exploser ses papilles et régaler son palais. Le repas débutait sur une note dramatique dont il espérait que ce ne soit pas le ton dominant de la soirée. « Alors ? Ce plat ? » Un regard amusé tandis qu'il observait la jolie blonde y faire honneur. Les assiettes étaient bien entamés, les bruits de couverts s'entrechoquant comme dans une symphonie qu'ils menaient à l'unisson.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Dim 20 Sep - 15:17

Falling away from me.

remiel & azael

david giuntoliJe ne doutais pas de la sincérité de mon interlocuteur. Remiel n'avait jamais eu un fond mauvais ; peut-être était-il le plus pur de ses frères. Quoiqu'il puisse faire, je savais qu'il ne pensait pas à mal. De tout cœur, il donnait l'envie de lui faire confiance... Seulement, je ne le connaissais pas suffisamment pour pouvoir m'abandonner sereinement à ses décisions. Je n'étais pas proche de lui comme je l'étais d'Aniel, et je n'avais aucun moyen de savoir jusqu'à quel point il pouvait se montrer manipulable. Je ne le craignais pas directement mais redoutais nos frères, passés maîtres dans l'art de tourmenter, mentir et trahir leurs proches dans le but d'obtenir leur butin. Comment pouvais-je être certaine que, d'une manière ou d'une autre, Michael lui-même n'avait pas orchestré ce dîner ? Remiel n'y était pour rien, mais cette main qu'il me tendait, je ne pouvais m'en saisir pleinement. Nous devions nous contenter de cette soirée, d'une certaine distance en attendant peut-être un jour, de mieux nous connaître.

« Fa-bu-leux ». Réorienter notre conversation vers des banalités semblait être un choix judicieux. J'étais heureuse et reconnaissante qu'il l'ait compris, satisfaite aussi qu'il ne m'en veuille pas. Alors nous divaguâmes un moment sur nos assiettes de pâtes et de poisson, comparant tour à tour les délices que nous avions goûté de par le monde et au fil des années. A force de voyages racontés et de bouchées englouties, nos plats finirent par se vider, alertant le serveur qui ne tarda pas à venir débarrasser nos couverts. L'heure du dessert vint alors à sonner.

« Crème brûlée pour moi, vanille bourbon. Merci ». J'en rêvais depuis la proposition de l'Archange et n'avais même pas daigné observer la carte que le gamin nous tendait. Il sembla surpris mais ne s'autorisa aucune remarque, se contentant d'une révérence et d'un « très bien madame, et pour monsieur ? ». Ce ton et son attitude cérémonieuse m'arrachèrent un petit rire partagé avec mon interlocuteur lorsque l'intéressé se fut suffisamment éloigné.


natalie dormerJe profitai enfin de l'attente interminable -Dieu seul savait à quel point j'étais gourmande et sybarite en matière de nourriture- pour complimenter mon hôte sur la réussite de cette soirée :

« Ce dîner est vraiment délicieux ». Un clin d’œil appuyé pour signifier que je ne parlais pas uniquement de la cuisine qu'on nous avait servie. J'espérais du fond du cœur que ce temps partagé soit dénué de toute arrière-pensée, car j'appréciais sincèrement ce que je pouvais lire de bon en lui.

« Ta compagnie est bien plus agréable que celle de tes frères ». Je me permis cette réflexion pour le moins taquine et risquée, tandis que notre repas touchait à sa fin. Tapotant la fine pellicule de sucre caramélisé avec le dos de la cuillère, je toisai mon interlocuteur afin de guetter sa réaction.

C'était la raison pour laquelle j'avais chuté. Le refus d'être comme eux, la lassitude d'avoir toujours affaire aux menteurs et aux manipulateurs. La plupart des Archanges ne m'aimait pas, certains d'entre eux m'avaient pris mes protégés et je ne leur avais toujours pas pardonné. Je n'étais jamais en paix avec eux, les fréquenter n'était jamais dénué d'intérêt. Il y avait peut-être Raphael, fragile et torturé... en lequel pourtant j'avais toute confiance. Et maintenant Remiel ? J'étais pour le début d'une franche et solide amitié...

Mais la question me taraudait, et j'avais le sentiment que le Célestin ne pourrait la contourner si elle lui était posée directement : « Tu me le dirais n'est-ce pas ...s'ils t'avaient envoyé près de moi pour servir de quelconques intérêts ?  »
Sous la caresse un peu brutale de l'argenterie, la carapace de sucre vint enfin à se briser. « Plus que quiconque je te crois armé de bonnes intentions. Seulement je sais aussi à quel point ils peuvent se montrer persuasifs. Mais, plus encore après cette excellente soirée... cela me ferait beaucoup de peine ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   Mar 29 Sep - 19:06

Falling away from me
I am thinking it's a sign, that the freckles
in our eyes are mirror images
Azael ✧ Remiel
Il se laissait porter par des émotions nouvelles, surfant sur la vague mortelle en compagnie de la plus délicieuse des créatures. Le temps ne comptait pas pour eux, immortels, éternels. Le repas se déroulait calmement, fondus dans la masse comme les autres couples qui venaient célébrer leurs amours. Entre deux coups de fourchettes qui agressaient la porcelaine, des regards échangés, des sourires et des gestes. Si vieux et pourtant si novice, il appréciait la présence de Azael, sa compagnie rafraîchissante, le mystère qui émanait de cette ange incomprise, délaissée et pourtant si enivrante. Il devait certainement être un des seuls de sa sphère à porté un intérêt au chérubin, la voyant comme les livres qu'elle protégeait, ancienne parmi les anciennes, âme cosmique du monde, porteuse de multiples secrets. Ils parlaient de leurs ressentis sur Terre, de leurs missions, mais aussi de leurs doutes. Les démons apportaient la nuance sombre et dramatique au tableau, une part malheureusement importante dans leurs dessins. Il était venu chercher un livre et il se retrouvait à manger en compagnie de celle qui arrivait à ébranler beaucoup de ses convictions. Il se sentait comme Adam face à Eve, mais il gardait son calme et son impassibilité légendaire. Son regard aussi bleu que la mer Circassienne ne laissait rien transparaître hormis la fascination avec laquelle il étudiait les gestes de la déchue.

« Fa-bu-leux. » L'Archange souriait, essuyant le coin de ses lèvres avec sa serviette, les coudes sur la table. Il aimait la spontanéité et la fraîcheur de sa compagne du soir. Tellement différente des autres anges qu'il côtoyait ... Il abandonna ses couverts pour noyer sa dernière bouchée de vin. Le couple fût rejoint par le serveur qui apportait la carte des délices sucrés, laissant alors non sans amusement l'ange blond passer sa commande. Contrairement à Azael, le soldat de dieu n'était pas un grand épicurien, la gourmandise ne faisait pas parti de ses péchés. « Crème brûlée pour moi, vanille bourbon. Merci. » L'attention porté sur lui, il parcourut rapidement les lignes du menu pour s'arrêter sur une tarte au citron, rendant ensuite la carte au serveur qui disparaissait une nouvelle fois. « Ce dîner est vraiment délicieux. » Le clin d’œil de l'ange arracha un sourire franc au porteur d'espoir qui s'enfonçait dans son siège, le regard plongé dans celui de son interlocutrice. « C'est ta compagnie qui est délicieuse. Je suis vraiment content que tu aies accepté de m'accompagner ce soir. » Sincère et honnête, il espérait qu'elle n'était pas mal à l'aise ou méfiante. Il s'interdisait de lire en elle, de sonder ses pensées ou d'écouter ses émotions chanter la mélodie de ses sentiments. Question d'étique, de respect.

Les gourmandises posées en face d'eux, leurs arômes et aspects délicieux appelaient à la dégustation. Ses oreilles se laissaient porter par la voix mélodieuse de sa compagnie et du violoncelliste qui faisait vibrer ses cordes dans un coin. La cuillère remplaçait le glaive tandis qu'il pourfendait sa part de tarte dans un geste tendre, laissant ensuite la bouchée fondre sur sa langue, appréciant la saveur du citron embraser ses papilles. « Ta compagnie est bien plus agréable que celle de tes frères. » Remiel laissa apparaître un énième sourire, le regard perdu dans le fond de son verre, pensif. Il était dans la septaine angélique l'archange cadet, assez âgé pour avoir fait la guerre, encore jeune comparé à ses aînés aux cœur de pierre. Vierge face aux médisances, pur et intacte face aux ressentiments. « Nous sommes à la fois si semblable et si différent. C'est le chemin qu'on décide de prendre qui fait de chaque êtres quelqu'un d'unique. J'ai aussi ma palette de défauts. » Souffla-il, rêveur. Il était certes un guerrier qui portait les stigmates de la guerre, mais il était aussi un archange aux visions prophétiques. Chargé de faire défiler la vie des défunts avant leurs entrées au Paradis. Un rôle qui le différenciait des autres Archanges, donnant à sa vision du monde un regard beaucoup plus compatissant, humanisant, moins moralisateur et sévère que ses frères.

« Tu me le dirais n'est-ce pas ...s'ils t'avaient envoyé près de moi pour servir de quelconques intérêts ? » La fin de son dessert abandonné dans son assiette, il était calé. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses, Azael comprise. Il comprenait sa méfiance à l'égard du Paradis, ancienne demeure oubliée. « Plus que quiconque je te crois armé de bonnes intentions. Seulement je sais aussi à quel point ils peuvent se montrer persuasifs. Mais, plus encore après cette excellente soirée... cela me ferait beaucoup de peine. » Le cœur de Remiel se serra à la perspective de blessée l'ange blond. Il voulait souffler sur ses doutes, les balayer d'un revers de la main,  comme le vent qui emportait tout sur son passage. Les instruments à cordes entamèrent la septième symphonie de Beethoven, sept un numéro qui le représentait bien dans sa caste. Il se leva, une main derrière le dos et la deuxième tendue face à Nevaeh. L'échine courbée par la galanterie, il invita l'hybride déchue à le suivre dans un coin du restaurant qu'il rebaptisait en piste de danse pour cette unique occasion. Il se moquait des regards curieux, bien trop occupé à se perdre dans le bleu des yeux de sa compagne. Il prit une de ses mains qu'il posa sur son épaule, la sienne se posant délicatement et respectueusement dans le bas du dos de sa partenaire. A la fois doux et puissant, il attira la créature angélique contre son torse. « Si tu arrives à sonder mon âme, tu y trouveras la sincérité et toutes les bonnes intentions que j'ai à ton égard. » Un sourire tandis qu'il dirigeait la main frêle de l'hybride sur son cœur. Il se dévoilait complètement à l'ange déchue qui pouvait entendre les pensées secrètes de l'archange, ses émotions par millier dont aucunes ne laissaient transparaître le vice ou le mal. Un tourbillon divin qui avait le goût de la sincérité, des vagues d'émotions puissantes et déferlantes qui s'écrasaient contre un rocher inébranlable. Un navire fou naviguant sur des trémolos d'émotions plus puissantes les unes que les autres. Ne sachant pas où jeter l'ancre en compagnie de Azael. Il se balançait avec douceur, menant la danse, sa première d'ailleurs, la leur. « Mon seul crime c'est de vouloir te voir passer une bonne soirée ... Le reste ... A toi de voir Azael. Nous avons le luxe d'avoir l'éternité devant nous pour se connaître d'avantage, pour partager et faire des choix. C'est ce que je t'offre ce soir, du temps. Du temps pour décider si je suis digne de confiance. » Sa voix glissait sur les notes des musiciens, honnête. Le duo angélique venait de donner le ton à la soirée, rejoint alors pas d'autres couples qui voulaient les imiter, sans pour autant les égaler. Il aurait souhaité faire de ce moment une danse sempiternelle, mais les bonnes choses avaient une fin, un point final parfois amer. Il se pencha alors à son oreille pour y glisser quelques mots. « Du temps dont je ne voudrais pas abuser non plus. » Un sourire alors qu'il la raccompagnait à la table afin de payer l'addition, la laissant un instant seule avec ses doutes qu'il espérait avoir balayé le temps d'une soirée.

Après avoir remercié le serveur et laissé un pourboire généreux, il escorta Azael jusqu'à la sortie où ils retrouvèrent la vie californienne. Les rues étaient moins bondées, la nuit c'étant installée profondément pendant leur repas. L'air était encore chaud et les étoiles spectatrices face au couple céleste qui marchait d'un pas calme, empruntant une ruelle sombre. « On marche un peu avant que je te raccompagne ? » Mains dans les poches, il observait les cieux aux horizons immenses. Le ciel qui perdurait à brûler de mille et unes lumières, jamais éteint dans le cœur de l'archange. Une soirée qui se terminait sur des bonnes notes. Mais le chemin sombre qu'ils empruntaient ne laissait pas présager une fin heureuse à leur amitié naissante. Le mal n'était jamais très loin, cruel et imprévisible.



© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Falling away from me {Nevaeh}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Falling away from me {Nevaeh}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» Un devoir, une bibliothèque, deux étudiants | PV Nevy [TERM]
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whitefish :: 
CITY OF WHITEFISH & WORLD
 :: South of Los Angeles :: Liberate Emporium
-