Bienvenue
Où : Inverness City (Scotland) Quand : Année 2017. Qui : Étudiants, professeurs, personnel et sorciers venus de tous horizons. Le Comment du Pourquoi : Après avoir terminé leurs études à Poudlard, certains sorciers ne s’arrêtent pas là. Soit parce qu'ils n'ont pas envie d'entrer dans la vie active (tout de suite), soit parce que leurs parents souhaitent les voir continuer leurs études. Les cours sont donc encore loin d’être terminés, certes, mais heureusement pour vous petits veinards, l’ambiance n’est plus du tout la même qu'a Poudlard. Débauches, folies, beuveries, sorts à gogo, kiss à tire-larigot, le monde des jeunes sorciers n’a jamais été aussi rock’n’roll ! ♥
Liens utiles
Informations
Hungcalf est sur Topic'it ! Toi aussi, télécharge l'application mobile gratuite (iOS et Android) qui te permettra de consulter et participer à ton forum de façon simple et conviviale. Pour ce faire, rdv sur https://topicit.net/fr
C'est avec grand plaisir que nous accueillons Cordelia Warrington et Malcom MacNaughton / Sullivan Phelps dans le staff ! Nous tenons également à remercier tous ceux d'entre vous qui ont postulé, ça fait chaud au cœur ! *--* Merci de vouloir vous investir autant sur Hungcalf ! ♥
Cours
MÉTAMORPHOSE (1)
THÉÂTRE (1)
DCFM (1)
ASTRONOMIE (1)
SPM (1)
POTIONS (1)
Sorcière-Hebdo
Grace
de Launay

Profil
Othello
Lovingblow

Profil
Revenir en haut Aller en bas

le forum est en construction ♥

Partagez | .
 

 Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   Mar 28 Juil - 19:30


Welcome to my playtime
Sarah Raines & Aiden McCormack

Lorsqu'elle ouvrit la porte de la salle d'entrainement, une forte odeur de sueur et de testostérone attaqua ses narines, la forçant à replisser légèrement le nez. Sarah n'avait pas l'habitude de se trouver dans se genre d'endroit, mais le boulot l'obligeait et elle se devait de mérité le poste qu'Aiden lui avait si gracieusement confier. Dès qu'elle posa le pied à l'intérieur, elle ressentait une pression étrange sur ses épaules. À force d'être différente, on ne remarque plus vraiment lorsque les gens vous regardent. Une blonde d'à peine un mètre cinquante vêtue d’un cuir et d’un petit jean  n'était curieusement pas difficile à remarquer dans cet exotique habitat. Un type près de la porte, probablement le gérant, lui offrir toute son attention, en vain.

- Est-ce que je peux t'aider? Lui demanda t-il avec un sourire plutôt révélateur
- Je cherche quelqu'un, répondu Sarah sans lui jeter le moindre regard

Ses yeux scrutaient des hommes de toute sorte, s'afférant à leurs machines et à leurs entrainements divers. Aucun d'entre eux n'attira l'attention de la jolie barmaid, jusqu'à ce qu'elle pose enfin les yeux sur lui. Il y avait d'abord le soulagement de voir qu'elle n'était pas venue pour rien. Mais pourquoi se sourire? Aiden McCormack ne semblait pas d'une nature plutôt exceptionnelle au premier abord. Une barbe fourni qui semblait indiquer qu'il n'avait que faire de son apparence, pourtant il était ici, au gym, à entrainer un corps qui n'était déjà pas très loin de la perfection. Il était propriétaire d'un pub et aimait parfois la bouteille, toutefois il était la seule personne sur qui elle pouvait compter dans cette ville. Tant de contradiction qui prouvait bien que quelque part il y avait un autre Aiden que celui qu'il voulait bien offrir au public. Elle s'avança dans la pièce avec une démarche plutôt assurée, ce qui était tout le contraire de ce qu'elle ressentait. Inutile de vous dire qu'elle n'était pas confortable dans cet environnement, mais la présence d'autres femmes la rassurait nettement. Celle de son patron également, ses doigts se resserrait contre le stupide papier qu'elle venait lui faire signé. Si seulement elle avait pensé lui faire remplir plus tôt elle n'aurait pas eut à se présenter à lui durant son temps libre. Elle savait que ça ne le dérangerait pas vraiment, mais c'était tout de même une faute professionnelle et elle aurait pu lui faire signer plus tôt. Elle traversa le gymnase sans vraiment faire attention aux hommes qui la détaillait au passage, ni au fait qu'Aiden était en pleine session avec un jeune homme tout juste majeur. La nature aurait voulu que Sarah s'intéresse aux garçons de son âge, souriants et invitants tandis qu'elle les ignorait. Elle était bien ici pour voir Aiden, son patron, le doute n'avait pas sa place dans son esprit. C'était peut-être la fraternité qu'il lui offrait dans leur relation qui faisait que Sarah ne réalisait pas encore tout à fait l'effet que le bel homme avait sur elle. Il y avait d'abord l'âge qui aurait sans doute dû être une contrainte, pourtant c'était le vécu et l'expérience qu'il y avait dans son regard qui le rendait aussi séduisant. Sarah se trouvait maintenant derrière lui, ralentissant vaguement avant de s'arrêter net. Il n'avait pas de tatouage dans le dos. Un fait plutôt anodin mais qui afficha un sourire au coin de la bouche de la petite blonde. Chaque muscle était détailler à la perfection, sans une goute d'encre pour venir entacher ses courbes. Sa grande taille ne lui retirait rien, il devait baisser le regard sur elle ce qui la faisait sentir encore plus à l’abri.

- Hm... Aiden?

Il se retourna vers elle, son regard se vira aussitôt vers le petit leprechaun qu'elle trouvait tellement mignon. Il semblait vouloir se battre, ce qui rappelait vaguement la passion du beau brun. Son corps était un incontournable lorsqu'on était aussi petite et que l'on devait atteindre son regard. Il glissa rapidement sur sont torse tandis qu'il remontait vers son regard. De beaux grands yeux l'attendaient à l'arrivé. Pas étonnant que Sarah craquait inconsciemment pour son cher patron.

- J'aurais besoin que tu signe le renouvellement d’assurances annuelles et le chèque de livraison pour l'alcool de Jeudi, dit-elle tout simplement sans prendre le moindre souffle et dans une cadence presque précipiter

Elle ne semblait pas nerveuse, mais un rouge flamboyant remonta contre ses pommettes et elle détourna le regard un instant pour aspirer un peu d'air. Son sourire était comme toujours franc, ses dents blanches jurant parfaitement avec le rose de ses petites lèvres. Ses yeux croisèrent à nouveau ceux d'Aiden et l'odeur, non pas d'un quelconque parfum mais bien celui d'un homme dans toute sa splendeur lui grimpa jusqu'au nez. Il sentait salé, et peut-être légèrement épicé aussi. Un million d'alternative submergeait son esprit à cet instant précis. Elle aurait pu le complimenter sur son allure, ou faire une blague plus salace qu'elle n'aurait osée sur les lieux de travail. Tant de chose qu'une femme probablement plus mûre ou simplement plus à l'aise n'aurait pas craint d'entreprendre. Pourtant Sarah resta figer quelques secondes devant lui sans trop savoir quoi faire, ni quoi dire.

- C’est donc ici que tu viens trainer lorsque tu n’es pas au pub?

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   Mer 29 Juil - 16:49

La boxe fut, en tout temps, une partie essentielle de la vie d'Aiden. Primordiale même. Sans elle, il n'aurait pas eu une si belle vie. Sans elle, ses parents n'auraient pu prendre une si belle retraite. Sans elle, sa sœur n'aurait pu aller dans les meilleures écoles possibles pour ses études. Sans elle, il n'aurait jamais pu rencontrer Elisa, celle qui fit son bonheur. Celle qui lui apporta des choses qu'il n'aurait jamais imaginé possible. Au fond, qu'était-il d'autre qu'un gars juste bon à se battre ? Cette femme avait vu tant de choses en lui, qui, toute sa vie lui semblèrent être un mystère. Elle n'était autre qu'un ange descendu des cieux pour le guider sur le bon chemin. D'aucuns diraient aussi que s'il n'avait jamais rencontré cette femme, il n'aurait jamais eu le cœur arraché en la voyant se faire percuter devant ses yeux. Malgré cette douleur, malgré ces mois passés dans l'obscurité jamais l'irlandais ne regretta le moindre de ces moments passés en sa compagnie. Pour ne rien vous cacher, au début de leur relation, la belle lui avait avoué ne pas aimer la boxe, ne voyant là que de la violence gratuite. Craignant aussi tout particulièrement pour sa santé. Malgré tout, peut-être par amour, son avis sur la chose finit par changer petit à petit, voyant l'amour qu’éprouvait son époux pour la chose. La blondinette en arriva même à assister à tous ses combats avant de l'accueillir chaleureusement à chacune de ses victoires, fière et heureuse pour son homme.

A la mort des deux femmes de sa vie, Aiden fut bel et bien traumatisé, si bien que sa carrière s'arrêta  en tant que champion invaincu. Il lui fallut plus d'un an avant de remonter sur un ring, plus en professionnel, mais seulement pour s'entraîner, garder la forme, puis aider les jeunes gens prometteurs de son quartier. Ce fut en partie grâce à elle -mais surtout grâce à sa sœur- que notre ami commença à remonter la pente. Cette boxe qu'il avait tant pratiqué lui vidait l'esprit, se concentrant sur ce qu'il faisait de mieux. Il lui arrivait de temps à autres d’espérer apercevoir sa douce l'attendre à la fin de ses sessions avant de se souvenir. Cette image s'estompa peu à peu, l'ancrant de plus en plus dans la réalité qu'était la sienne. Il lui fallait tourner la page, il le savait mais, n'y arrivait pas. Alors en attendant, la boxe serait son pèlerinage.

N'ayant guère d'amis dans le Nouveau-Monde ni même de famille lorsque sa sœur n'y était pas, le barman passait le plus clair de son temps libre dans une petite salle non loin de son pub. Voulant surtout garder la forme et sa technique, régulièrement il montait sur le ring avec quelques jeunes pour les former à la dure. Le coach s'était retrouvé du jour au lendemain d'un ancien champion du monde dans sa salle, sans réellement comprendre le pourquoi du comment. Réussissant à corriger les mauvaises habitudes de certains de ses élèves, le vieil homme le laissa faire avec plaisir. D'autant plus que, nombre de ces gamins l'avaient vu à son apogée, défendant ses titres avec brio. Comment ne pas écouter l'une de ses idoles ? De nombreuses fois, le gérant de la salle avait voulu payer l'irlandais pour ses cours, mais ce dernier refusa catégoriquement à chaque fois, prétextant ne faire cela que pour le plaisir et rien d'autre. Il avait laissé sa trace dans l'Histoire, s'il pouvait aider la prochaine génération, il en serait le plus heureux.

Ce jour-là, notre ami était au milieu du ring avec un petit jeune du quartier assez prometteur. Il n'avait pas la vingtaine et avait débuté la boxe assez récemment mais affichait un certain potentiel mais aussi quelques facilités pour ce sport. Sans aucun doutes qu'il s'était déjà de nombreuses fois battus à l'extérieur mais cela, le quarantenaire ne voulait pas le savoir. Plus que ses talents naturels pour cogner et encaisser, le jeune était un switcher naturel. Pour les plus néophytes d'entre vous, un switcher est quelqu'un qui passe d'une position de droitier à gaucher pendant les combats pour déstabiliser les adversaires, tout comme cela permettait de placer quelques coups venus d'une position que l'on pouvait difficilement anticiper. Autant vous le dire tout de suite, les boxeurs pros renommés disposant d'un tel style de combat étaient rares. Très rares.

C'est ainsi qu'équipé d'un simple protège-dent, il essayait de brusquer un peu le petit jeune, qui, de son côté était intégralement équipé, le plastron de boxe, le casque et le protège-dent. Il y avait un gros défaut dans son changement de positionnement et pas le moindre, puisque, lorsqu'il passait sur la gauche, sa garde ne se mettait jamais correctement en place, il fallait donc corriger cela. Et quelle était la meilleure façon pour cela ? Le lui prouver avec quelques coups bien placés dans le visage. Bien entendu, la puissance était parfaitement contrôlées, il ne fallait ni le blesser, ni l'énerver, ni lui faire perdre courage. Mais alors qu'il était concentré sur son enseignement, une douce voix se fit timidement entendre dans son dos. Une voix parfaitement familière. Se retournant sans réellement réfléchir, l'ambidextre vit là une occasion en or. Malheureusement, ce qu'il ne savait pas, c'est que son adversaire avait été doté d'un don à la naissance. Don qu'il ne comprenait peut-être pas encore, mais qui lui sauva la mise à bien des reprises. Don qui lui permit aussi de passer aisément sous le crochet envoyé. Souriant légèrement à la belle blonde, en guise de salutations, il lui demanda de l'excuser un bref instant pour donner une dernière consigne à son élève.

« Allez, on va faire une pause. Souffle un coup, va boire et reposes toi un peu, on reprends dans pas longtemps. »

Sortant du ring en passant sous les cordes, le quadragénaire enleva ses gants qu'il posa sur le coin du ring avant d'ôter son protège-dent qu'il rangea dans une petite boîte avant de la poser à côté. Enfin, se retrouvant devant Sarah il lui sourit tendrement, écoutant ce qu'elle avait à dire. Il était question de signer des chèques et un renouvellement d'assurance. Le tout dans une cadence des plus rapides tandis que certaines rougeurs indésirables s'affichaient sur ses joues. Rougeurs que notre ami ne comprit forcement pas. Autant vous le dire, les jeux de séductions lui étaient totalement inconnus. Si on ne lui rentrait pas complètement dedans, Aiden ne voyait rien. La vérité était qu'il n'avait réellement connu qu'une seule femme et … Tout s'était passé si naturellement que la chose lui était réellement inconnue. Alors, ne comprenant pas cela, son patron s'inquiéta légèrement.

« Ça va bien ? Tu as l'air d'avoir chaud. Tu … Veux boire quelque chose ? »

Se retournant en quête d'une bouteille il finit par lui tendre avant de s'occuper de ses fameux papiers.

« Tu sais, cela aurait pu attendre ce soir, c'était pas la peine de te déplacer jusqu'ici. Enfin, c'est bien, tu as ton travail à cœur, comme quoi j'ai eu l’œil. »

C'est alors que la belle blonde en vint à se poser des questions sur les lieux. Lui ne remarqua pas le bref instant où son employée resta figée devant lui. Après tout, pourquoi en serait-il la cause ? Il n'y avait absolument aucune raison selon lui. Elle finit par s'intéresser oralement à ce lieu, demandant si c'était ici l'endroit où il venait lorsqu'il travaillait pas. Cela le fit légèrement rire tout en se grattant la barbe.

« Ouais. Ça me rappelle la belle époque et je peux aider des p'tits jeunes à avancer. Ils ont tendances à m'écouter c'est … Plaisant. Mais … Maintenant que t'es venue me voir ici, toute seule, ils vont tous me jalouser. »

Un compliment camouflé ? En quelques sortes. Ce n'était pas réellement l'intention de l'irlandais mais, il faut dire ce qui est, Sarah était une très belle femme. Plus que tout, elle avait des yeux et un sourire à faire fondre bien des hommes. Et puis, il n'y avait qu'à voir tous ces hommes qui la dévisageaient, ne s'entraînant plus qu'à moitié. Sa tenue était elle aussi assez originale pour attirer bien des yeux. Peut-être cela leur donneraient un peu plus de patate lorsqu'ils monteraient sur le ring avec lui ? Notre ami ne pouvait que l'espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   Mer 29 Juil - 20:27


Push your body pass the edge
Sarah Raines & Aiden McCormack

Sarah ne savait pas trop comment réagir au compliment d’Aiden. Était-ce de la gentillesse comme il avait l’habitude d’offrir ou le pensait-il réellement? Peut importe, un rire doux qui ne pouvait cacher sa gêne raisonna du fond de sa gorge, étirant son sourire encore plus grand. Ses yeux dérivèrent sur l’ensemble de la pièce, il était vrai que leur conversation semblait exagérément intéressante pour les autres membres du club. Eux qui avait pourtant l’habitude de discuter dans un pub qui ne manquait pas de clientèle, voilà qu’une douzaine d’individus étaient suffisant pour l’intimidée. Mais Sarah avait un petit secret, un hobby qu’elle pratiquait fréquemment depuis quelques années et qui avait réussi à la sortir de sa timidité. Quand vous devez monter sur une scène avec rien d’autre qu’une guitare et un microphone pour réaliser votre rêve, c’est votre détermination et votre volonté qui doit prendre le dessus. C’était curieusement le cas à cet instant également. Elle avait une chance de faire un pas vers Aiden sans toutefois avoir à lui déclarer sa petite flammèche. Une occasion qui ne s’était pas présenter souvent depuis qu’elle le connaissait. Bien sûr, elle n’était pas tombée amoureuse au premier regard de celui qui était dissimulé sous sa grosse barbe, mais plus elle le fréquentait et plus elle s’exaltait de sa personne. Et puis, il était célibataire après tout, elle n’avait donc aucun remords à vouloir un échantillon. Son attention revint sur Aiden qui avait toujours les papiers en main, elle devait faire vite pour trouver une combine ou il allait reprendre l’entrainement et elle devrait retourner à ses tâches. Elle ouvrit donc sa veste de cuir, la retirant avec une douceur qui semblait indiquer l’amour que Sarah avait pour cette simple pièce de vêtement. Elle le posa près du ring sur un petit banc de bois sans propriétaire avec la bouteille d’eau, puis revint vers son patron.  

- Il y a un match des Kings à dix-neuf heure, dit-elle simplement pour indiquer qu’elle n’aurait probablement pas le temps pour la paperasse ce soir

Comme tous autres évènements sportifs populaires à Los Angeles, la partie de hockey à domicile attirerait de groupe à masse dans tous les endroits de la ville servant de la bière. Ce n’était pas une soirée des plus agréables pour le staff, mais les caisses se remplissaient littéralement et Sarah prévoyait maintenant une livraison d’alcool après chacun d’eux. Dommage puisque ce soir était son jour favori pour sortir discrètement dans une petite taverne qui n’offrait pas grand-chose, si ce n’était une scène à micro libre. Peut-être un jour aurait-elle suffisamment confiance en elle pour invité Aiden. Le risque qu’il n’apprécie pas sa plume ou son rythme était beaucoup trop effrayant pour qu’elle l’envisage en ce moment. Il n’écrivait plus, elle pressentait maintenant le moment où il allait lui tendre les documents et la saluer, catastrophe. Elle fit brusquement un pas en avant en lui souriant curieusement, au fond de son regard il y avait une lueur qu’elle ne s’était jamais autorisé envers lui. Ses prunelles bleus commencèrent alors une descente sur son corps, le détaillant sans retenu en esquissant un nouveau sourire qui creusa deux petites fossettes sur ses joues. Avait-il vraiment besoin d’elle pour tous les rendre jaloux? Elle en doutait sérieusement, mais s’approcha tout de même un peu plus. Elle se souleva sur la pointe des pieds et ferma les yeux avant de poser un petit bisou sur sa joue droite. Elle fût déçue que son épaisse barbe l’empêche de sentir sa peau contre la sienne, néanmoins ça lui donnait un petit côté cromantique qui ne lui déplaisait pas totalement.

- Si tu as besoin de quelque chose d’autre, ne te gêne pas! Souffla t-elle timidement contre le creux de son oreille

Pendant une courte seconde elle profita de la proximité pour apprécier discrètement son parfum. Il était tout le contraire de ce qu’elle recherchait chez un homme et pourtant il lui chatouillait l’estomac. Peut-être n’avait-elle jamais envisagé cette hypothèse parce qu’Aiden était son patron, ou alors parce qu’il était plus près d’avoir l’âge de son père que celui de Sarah. Certains Donjuan dans la vingtaine qui remplissait la pièce étaient presque outrés par ce qu’ils voyaient, n’ayant pas l’habitude de se faire effacer par un quadragénaire, même ex-champion de boxe. Ils étaient pourtant ce que Sarah avait toujours regardé, jusqu’à ce qu’un soir après la fermeture du bar il lui offrit ce regard qui lui fit loupé un battement de cœur. Elle était bien consciente de le trouver plutôt mignon, mais le jeu qui s’enclenchait n’avait rien à voir avec les plans initiaux. Le problème lorsque les choses ne sont plus platoniques, c’est que bien souvent elles ne peuvent plus le redevenir. Si elle devenait affamée de son corps, elle ne pourrait plus jamais le regarder comme elle le faisait la veille. Il y aurait toujours cette avidité, rassasié ou non, qui resterait dans le creux de sa tête. Peut-être n’avait-elle pas suffisamment d’expérience pour se lancer dans une relation avec un homme aussi mature? De toute façon, elle doutait qu’il s’emballe pour si peu. Elle avait vue plusieurs dizaines de femmes faire la cour à son patron durant les mois qu’elle avait passé au Irish Glove, et aucune d’entres elles n’avaient réussi à percé son armure, ou même à trouver le chemin de ses draps disait-on. Tant de chose qu’elle savait mais que son cerveau ignorait à cet instant précis, volontairement ou non.

- Puisque je suis ici, tu pourrais peut-être me montrer ce que tu sais faire. J'ai très envie de voir ça , lui avoua t-elle en souriant, se mordant ensuite discrètement la lèvre

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   Dim 2 Aoû - 18:43

Aiden avait recruté la belle Sarah une bonne année auparavant, lorsque le pub avait enfin commencé à fonctionner. Elle avait l'air d'être motivée, travailleuse et de vouloir se travail, alors, notre ami n'eut que guère de raisons de ne pas l'accepter. En plus de quoi, la petite blonde avait un physique des plus avantageux qui semblait être au goût des habitués, dont certains n'arrivaient plus vraiment à détacher leurs yeux de ce spectacle. Sa venue sembla aussi attirer de nouveaux clients, sans doutes après avoir eu vent d'une nouvelle serveuse. Nombreux sont ceux à avoir eu l'envie de s'attirer ses faveurs, malheureusement, la demoiselle ne semblait jamais vraiment intéressée. Quelques fois, le tenancier s'était mis à penser qu'était plutôt du genre à aimer les filles, ce qui n'était pas impossible après tout. Finalement, notre ami se dit que ce n'était pas ses affaires après tout. Tant qu'aucun client ne se montrait un peu trop lourd, tout irait bien. Auquel cas, il devrait intervenir et, s'il y a bien une personne qu'il ne faut pas énerver, c'est bel et bien un boxeur pro, ancien ou actuel et ce, encore moins lorsqu'on a un peu d'alcool dans le sang. Avec le temps, Sarah s'était montrée intéressée par tout ce qui se faisait dans l'établissement et, se montrant de confiance, le gérant lui donna de plus en plus de responsabilité pour l'épauler. Une chose est sûre, jamais il ne regretta la confiance qu'il plaça en elle. Après tout, qui se serait montrée suffisamment dévouée pour aller le chercher jusque dans sa salle de sport pour le faire signer des papiers. Nombreux auraient été ceux à attendre sagement que la grand patron ne vienne au pub par lui-même.

Cela dit, la jeune femme avait une bonne raison d'être venue le voir, une raison qui était totalement sortie de la tête du boxeur. Le soir-même allait avoir lieu un match de Hockey de l'équipe locale. De quoi ameuter les foules avant, pendant et après. A cette révélation Aiden fit une moue désespérée en passant sa main dans ses cheveux.

« Ah ! L'abruti ! J'avais oublié ! Heureusement que t'es là. J'espère que t'as bien dormi, ça va être sportif ce soir. »

S'appuyant sur la table pour signer les fameux papiers, avant de lui tendre avec un doux sourire, heureux de pouvoir compter sur elle. Cependant, la belle eut une réaction étrange, qu'il n'avait jamais vue de sa part. S'approchant d'un pas et d'un sourire malicieux, la demoiselle vint s'approcher dangereusement, jusqu'à se hisser sur la pointe de ses pieds pour venir lui offrir un doux baiser sur la joue qui le fit presque rougir. Les quelques mots qui suivirent, soufflé délicatement dans le creux de son oreille, lui firent voir des choses qu'il s'interdit bien vite. Non, elle ne pouvait décemment pas penser à ce genre de choses. C'était un vieux, lui une jeune, parfaitement formée. Ah, il en rit presque tellement cette idée était idiote.

« Je … Merci. Je suis désolé je … Pue un peu. Après ce baiser, tous vont vouloir me tuer, de jalousie. Tu viens de signer mon arrêt de mort, merci. »

Riant légèrement, il la regarda faire, se déshabillant légèrement, offrant aux yeux du monde une meilleure vision de son corps qui fit saliver bien des boxeurs dans la salle. Chose qui le fit de nouveau rire en l'observant ans gêne.

« Ça y est, cette fois, je suis mort. »

C'est alors que, sans doutes n'ayant pas grand chose d'autre à faire, Sarah proposa de rester un petit peu, prétextant avoir très envie de voir ce dont il était capable, le tout en se mordillant sensuellement la lèvre inférieure. Pourquoi faisait-elle ce genre de choses aujourd'hui ? Aiden n'arrivait guère à répondre à cette question. Après tout, ce n'était qu'un quarantenaire dans la moyenne. Peut-être était-elle juste heureuse de le voir boxer, après tout, depuis le temps cela lui avait sûrement titillé l'esprit. Il y avait eu certaines femmes qui avaient eu des comportements similaires au pub, des clientes la plupart du temps. Mais, ce ne pouvait être par intérêt, il n'était qu'une épave après tout. Comment pourrait-on s'intéresser à lui ? S'il y avait bien une chose à laquelle l'irlandais croyait dur comme fer, c'était au destin. Et, selon lui, le destin prévoyait de faire rencontre à chacun, son âme sœur. Son âme sœur a lui, il l'avait déjà rencontré et avait vécu quinze magnifiques années en sa présence avant qu'elle ne lui soit arrachée. Il ne pouvait plus être heureux, tout simplement. Il n'y avait plus personne pour lui en ce bas monde, à part sa très chère sœur. Dans tous les cas, ces mots lui firent tellement plaisir qu'un grand sourire illumina son visage alors qu'il récupéra son équipement, se les enfila avant de taper ses deux poings l'un contre l'autre.

« Je ne sais pas si ce sera passionnant, ce n'est pas vraiment un combat, juste un entraînement pour corriger quelques erreurs du p'tit jeune. »

Souriant à nouveau, ou du moins du mieux qu'il pouvait avec son protège-dent, l'ancien champion monta sur le ring en appelant son précédent élève, tout en lui soufflant de ne pas trop se concentrer sur la blonde derrière-lui, que ça risquait de lui être fatal. Ces quelques mots semblèrent faire mouche et, le petit jeune monta la garde, tentant de toucher son aîné qui ne se laissa pas faire. Contrairement à ses habitudes, sa garde était fixe, et bien ancrée. Lui qui avait l'habitude de toujours être en mouvement, il voulait principalement étudier les coups et les faiblesses de l'espoir de la salle. Malgré ses observations, rien ne semblait l'atteindre, et rien ne l'empêchait de contre-attaquer. A chaque fois que l'irlandais remarquait une faille, il la lui annonçait de vive voix. La garde qui se remettait mal en place après ses crochets du gauche, le direct du bras droit pas assez vif, ou encore ses changements de gardes qui n'étaient pas toujours suffisamment précis. Si l'information n'était pas bien enregistrée, le champion punissait le mauvais élève qui, malgré ses protections devait ressentir l'impact. Mais, y avait-il meilleure façon d'apprendre que cela ? Pas de son point de vue. Cela dura un bon quart d'heure avant que le petit jeune ne soit essoufflé, à deux doigts de la chute, avant que le professeur ne lui demande d'aller s'asseoir, le félicitant pour son travail, le tout avant de se retourner vers la petite tête blonde qui attirait toujours autant les regards.

« Alors ? C'est pas aussi enivrant que des vrais combats, mais t'auras au moins un aperçu de la boxe princesse. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   Lun 3 Aoû - 0:52


the voice inside my head
Sarah Raines & Aiden McCormack

Sarah savait qu’elle avait tapé dans le mile avec Aiden lorsqu’elle vit son joli minois s’illuminer à sa proposition de le voir s’entraîner. Il fallait être bête pour ne pas vouloir profiter de la vue de son patron dans ce lieu si particulier après avoir contemplé pendant un an les photos des jours glorieux du tenancier du Irish Glove. L’écart d’âge n’était pas exceptionnellement grand, mais la barbe que notre gaillard entretenait le changeait drastiquement. Elle se souvenait d’ailleurs que la première fois qu’elle l’avait vue avec le menton dégarni sur une photographie, elle avait souhaité que le style Cro-Magnon ne lui dure pas trop longtemps. Aujourd’hui, elle avait appris à apprécier ce petit caractère que cela ajoutait à son visage et ce qui semblait autrefois vieux était maintenant mature. Dans le passé, bien qu’elle n’ait jamais connu rien de très sérieux, les petits copains de Sarah avaient toujours été d’un autre genre de rebelle. Grands asticots jamais vraiment sure de leurs avenirs où simplement qu’ils ne savaient pas ce qu’ils feraient demain. Critiquant la société sans jamais vraiment vouloir en faire partie de toute façon. En somme, ce n’étaient que des gros nuls plus que de véritables rebelles. Aiden avait le sens des convenances, même s’il semblait vivre dans une autre dimension. Il était aussi sociable qu’inatteignable. C’était beaucoup plus intéressant que tout ce qu’elle avait rencontré auparavant, sans parler que ses charmes ne semblaient pas fonctionner aussi rapidement qu’à l’habitude. Il était le fruit le plus haut perché dans l’arbre et donc, le seul fruit qui lui faisait envie. C’était difficile de faire parler Aiden de lui-même, mais au bout du compte, il valait toujours la peine.

Elle lui rendit son sourire avant qu’il ne monte sur le ring, détournant rapidement le regard vers le plus jeune et le salua en guise d’encouragement. Sarah ne réfléchissait pas trop au fait qu’elle l’avait probablement déconcentré, mais en bon professeur de marque, Aiden le ramena à l’entraînement. Malgré la simplicité de la scène à laquelle elle assistait, Sarah aurait pu jurer entendre Red Right Hand reprit par Artic Monkeys en arrière-plan, ou alors c’était simplement son imagination qui venait parfaire la vision qu’il lui offrait à cet instant. Elle aurait bien aimé avoir une option ralentie comme c’est le cas dans les films de Robert Zemeckis, mais la durée de la démonstration compensa largement son incapacité. Debout près du ring, les bras croisés, Sarah regardait avec attention ce qui se déroulait. Elle savait que du gros de ses quarante-huit kilos, elle ne se lancerait jamais dans ce sport, mais elle les avait toujours aimés au sens général et son intérêt était rapidement piqué. Elle n’avait d’ailleurs aucune conscience du danger que représentait la boxe professionnelle, probablement parce que mourir sur son skateboard ne semblait pas une mort aussi triste qu’elle n’y paraissait. Sans parler qu’Aiden était invaincu et retraiter, Sarah se disait qu’il avait simplement dépassé l’âge de la perfection ultime. Les sports sont souvent durs sur leurs athlètes et l’on devient trop rapidement un dinosaure qu’on remplace par de la viande toute fraiche. Oui, Sarah n’y connaissait absolument rien, mais elle s’intéressait tout de même. Quand le bel irlandais lui demanda donc son avis, (Venait-il tout juste de l’appeler princesse ou l’avait-elle rêvé? Elle n’en était pas sure. ) elle sourit en hochant positivement la tête.

- C’était pas mal pour quelqu’un d’aussi jeune! Lança-t-elle sur un ton de plaisanterie

Elle avait bien évidemment fait référence à son élève, préférant garder pour elle-même l’avis qu’elle s’était fait sur Aiden. Ce n’était pas en bavant devant lui qu’elle pourrait se rapprocher, des dizaines de femmes avaient prouvé l’inefficacité cette théorie au Irish Glove. Le jeune garçon s’était éloigné, à bout de souffle et enviant un meuble pour asseoir son corps encore à bloc. Son cher patron était également tendu, mais elle arrivait à deviner qu’il était très loin d’avoir donné tout ce qu’il avait. Pourrait-elle un jour avoir la chance de le découvrir? Bien sûr que non Sarah, il ne fait plus de combats, tête de banane! Puis, quelques notes effleurèrent son oreille, provenant de la petite radio posée dans un coin de la pièce qui égaillait l’atmosphère. C’était une chaîne qui ne jouait que de vieux tubes, comme le patron des lieux savait les apprécier. La jolie blonde reconnue aussitôt Tito & Tarantula avec Strange Face. Elle esquissa un mince sourire, la musique lui donnant une confiance qui semblait s’effacer aussitôt. Il lui faisait définitivement perdre tous ses moyens à cet instant avec la moitié de sa personne exposé et la sueur sur son corps qui le faisait briller comme ce vampire édenté qu’elle avait croisé sur le câble la veille. Rien à dire de plus qu’elle était définitivement plus dans l’envie Rocky que Dracula et qu’Aiden n’arriverait jamais à l’assommer au point de l’endormir. Arriva forcément un moment où elle devait dire quelque chose, et vite! Elle ne pouvait pas se contenter de le regarder jusqu’à ce qu’il passe à autre chose et si elle s’empressait de retourner au boulot les choses reviendrait à la case départ. Même après un an de service et quelques semaines à le remuer dans sa tête, la jolie petite interprète n’arrivait pas à faire un moindre geste ou son envers lui au bar. Pourquoi? Elle ne savait pas trop. Il n’avait pas non plus fait de pas dans sa direction, peut-être que cette manœuvre était vouée à l’échec dès le départ. Elle n’aurait jamais deviné qu’Aiden avait rencontré le grand amour puis l’avait perdu, comment aurait-elle pu? Il y avait une certaine tristesse dans son regard lorsque personne ne le voyait, mais ça pouvait être pour un nombre incalculable de raisons. Il avait simplement l’air d’un gros ours contre lequel on a envie de se blottir et possédait une certaine douceur qui provoquait de l’intérêt. Un colosse au grand cœur. Il fallait absolument qu’elle creuse un peu plus avant de partir. Après tout, ce n’était pas en souriant qu’elle prendrait les choses en main.

Elle entreprit alors de grimper sur le ring, malgré sa petite taille elle avait une certaine souplesse qui lui permettait de ne pas avoir trop minus. Elle se glissa entre les cordes, ayant bien évidemment pris soin qu’Aiden ai la meilleure vue. Subtil, mais très souvent efficace. Il fallait bien appâter avant d’hameçonner. Lorsqu’elle était de nouveau sur ses pieds, elle se vira vers lui, posant ses mains contre ses hanches, visiblement elle voulait paraitre imposante, mais ce n’était pas une grande victoire. Elle ricana légèrement avant d’abandonner la pause, n’ayant toujours pas quitté Aiden des yeux depuis qu’elle était sur le ring.

- Je sais, même avec un entraîneur comme toi je n’ai aucune chance de percer…

Elle lui offrit une mou faussement triste, bon sang qu’il était chou! Bordel Sarah! C’est Aiden! Arrête de déconner ma vieille, tu lui demandes ou tu te la ferme et tu te casse! Décide-toi! Elle du user de toute sa force pour convaincre son cerveau qu’il fallait laisser le cœur choisir et lui demander s’il voulait sortir avec elle un soir. Soit il répondait oui, soit il disait non. Deux options qu’elle se préparait à recevoir avant même qu’elle n’ait ouvert la bouche. La dernière option par contre, elle ne l’avait pas envisagé et c’est bien évidemment celle qui se produit. Alors qu’elle releva les yeux vers le bel irlandais, une masse translucide et légèrement rayonnante attira son attention du coin de l’œil. De tous les moments de la journée, c’était maintenant que ce foutu revenant décidait d’apparaitre. Elle tentait tant bien que mal de ne pas le regarder, mais le fil de ses pensées était maintenant rompu et elle se termina en brides de phrase des plus incompréhensibles.

- Aiden, je… Si tu… Euh… Peut-être que…

Il y avait visiblement quelque chose derrière Aiden qui attirait le regard azur de la petite barmaid, elle fonça les sourcils et hocha la tête légèrement. Tout ceci pouvait facilement passer pour de la gêne, elle se racla la gorge et détourna son regard vers le bas en espérant pouvoir balbutier quelque chose d’un peu mieux cette fois. Malheur, elle tomba sur son corps qui bougeait au rythme de sa respiration et qui semblait donner vie à ses tatouages. SARAH! *baffe mentale* Maintenant c’est le moment ou jamais d’avoir l’air cool! Relaxe… Un peu de classe merde! Ressaisis-toi!

- Peut-être qu’un jour, tu aurais envie de sortir dehors?

Quoi?!!!! Sarah retroussa le nez, presque comme si elle allait exploser de colère alors que ses joues étaient toujours rougies et ses yeux reluquant les muscles de son patron. Elle releva les yeux, évidemment qu’il n’avait rien compris. Recommence grosse dinde, et cette fois essaie de ne pas avoir l’air trop idiot!

- Enfin, je veux dire… Peut-être qu’un soir, on pourrait faire quelque chose… Ensemble, si ça te dit…

Bon, tu ne casse pas des briques mais ça peut aller. Elle se dit alors que c’était peut-être un peu trop formel, enfin ça lui semblait parce qu’elle venait de passer le dernier quart d’heure à lui baver sur les chaussures. Allé, ma vieille, un dernier petit effort!

- Rien de trop engager, juste une soirée pour décompresser, dit-elle avec un sourire démesurer qu’elle ne pue contrôler
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to my playtime; Sarah Raines & Aiden McCormack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sarah Wild
» Sarah Eilanö
» Sarah Peverell
» Le GOP a depense 150.000$ pour habiller Sarah Palin
» Présentation de Sarah Granger [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whitefish :: 
CITY OF WHITEFISH & WORLD
 :: East Los Angeles
-